ÉNORME… QUAND LA RUPTURE DU JEÛNE DEVIENT LA PRIORITÉ ABSOLUE

ÉNORME… QUAND LA RUPTURE DU JEÛNE DEVIENT LA PRIORITÉ ABSOLUE

Provenant d’un témoignage Direct.

Aymeric, habitant en région parisienne et sous contrat d’abonnement mobile avec l’opérateur historique a eu l’idée saugrenue de faire appel à la plateforme de dépannage dudit opérateur. <!–more>

Comme chacun sait, cette plateforme se trouve au Magreb. Ah le Magreb, sa magie et ses coutumes… Aymeric appelle donc et son appel est pris en charge. Ce que Aymeric n’avait pas prévu, c’est que son appel était très proche du coucher du soleil. Or qui dit coucher du soleil en période de ramadan, dit rupture du jeûne. Ainsi, en pleine procédure de dépannage, Aymeric perd son interlocuteur. À la place des précieux conseils, ce ne sont que bruits de vaisselle et conversations la bouche pleine. L’interlocuteur avait tous simplement planté là le client pour bâfrer.

Outre le fait que je pense que s’infliger pendant un mois complet une torture aussi stupide que satanique, il est certain que cette manière de faire est une façon de soumettre le client dimit. En effet, il s’agit de montrer au cochon de payeur qu’il est mis au second plan et que la soumission à la religion est prioritaire. Pensez-y lorsque vous recruterez des chauffeurs de transports en commun et des ambulanciers maghrébins.

Jacques Frantz

DES FRONTIÈRES, PAS DES BOUGIES

DES FRONTIÈRES, PAS DES BOUGIES

Je tiens à rendre hommage ici aux policiers dont l’un a été tué et l’autre grièvement blessé dans un attentat terroriste sur les Champs Élysées hier au soir.

Je considère que les partisans de la libre circulation des terroristes de Berlin à Athènes portent l’entière responsabilité devant ce qui s’est passé. tous ceux qui ont paraphé des traités privant le pays de sa souveraineté doivent des comptes aux plus de 300 familles qui pleurent leurs morts depuis 2015. Ce que nous voulons aujourd’hui ce ne sont pas des bougies et des merdeux qui font des selfies devant des bouquets de fleurs, mais une application réelle des lois, une exécution dans leur intégralité des peines prononcées, la suppression du droit du sol, l’expulsion systématique des étrangers auteurs de délit pénal, sans oublier le rétablissement effectif du contrôle aux frontières.

J’en profite aussi pour rappeler à certains de ceux qui s’émeuvent devant la mort d’un policier en service, qu’ils encourageaient il n’y a pas si longtemps les manifestations où on éructait le slogan “tout le monde déteste la police”.

L’irresponsabilité politique, ça va cinq minutes. Alors laissez le pouvoir à plus compétents que vous!

Jacques Frantz

EST-CE QUE CELA POUVAIT ÊTRE ÉVITÉ

EST-CE QUE CELA POUVAIT ÊTRE ÉVITÉ

Lectrice, je sais que tu m’en veux de mon silence. Je sais que tu me reproches les obligations et autres activités qui m’ont tenu loin de ce blog. À vrai dire, je dois confesser que tenir un blog militant est parfois lourd. Cela prend du temps et, écrasé par la chaleur et le poids de l’actualité, on a besoin de prendre un certain recul sur les choses. Voilà pourquoi j’ai souhaité prendre un peu de distance. Cela dit, le dictateur Valls m’a vite rappelé à mes obligations. C’était en début de semaine, à l’Assemblée Nationale, lorsque l’immonde catalan a décrété avec force vocifération qu’il était indécent de prétendre que l’attentat de Nice pouvait être évité. Continuer la lecture de EST-CE QUE CELA POUVAIT ÊTRE ÉVITÉ

Du nouveau sur Saïd Arif, le terroriste échappé de Brioude : quand la connerie dépasse l’entendement, rien ne peut plus surprendre…

Je mets des guillemets car le texte n’est pas de moi. IL m’a été transféré par un policier à la retraite qui m’envoie des informations de temps en temps.
Je vous le livre à l’état brut.
Du nouveau sur Saïd Arif, le terroriste échappé de Brioude : quand la connerie dépasse l’entendement, rien ne peut plus surprendre…
Ce sont nos confrères du journal La Montagne, Carole Eon-Grolier et Jean-Baptiste Ledys, qui révèlent le scandaleux pot aux roses, confirmant une fois de plus que ce qui reste du journalisme se trouve en province, et non à Paris où les médias n’ont même plus le ressort pour tenter de retrouver un peu de crédibilité auprès du public…
Hier, nous indiquions que le terroriste (islamiste bien entendu) en résidence surveillée à Brioude aux frais des Français, s’était échappé, et que la police est en alerte totale pour le retrouver.
Philippe Nicolas, le patron de la Vieille Auberge, où Saïd Arif résidait depuis six mois, a déclaré « Lorsque je suis arrivé vers 8h30 sur le parking de l’hôtel, j’ai aussitôt vu que la voiture de société flambant neuve de ma femme avait disparu ».
« Je ne sais pas pourquoi mais j’ai aussitôt fait le lien avec Saïd Arif. J’ai filé dans sa chambre mais il avait disparu. » Le restaurateur prévient alors les gendarmes, il est 8h45.
Un quart d’heure plus tard, Saïd Arif ne se rend pas à la gendarmerie de Brioude comme il en a l’obligation, quatre fois par jour.
A 9h30, le plan Milan (un variante du plan épervier) est activé sur l’ensemble du département de la Haute-Loire.
Trop tard, l’islamiste avait décampé depuis samedi, à 22 heures.
Premier scandale :
Saïd Arif a été condamné en 2007 pour plusieurs tentatives d’attentats en France, puis libéré en 2011.
La France avait prévu de l’expulser vers l’Algérie, mais son gentil avocat a saisi la Cour européenne des droits de l’homme, qui s’est opposée à son expulsion, en raison de risques de torture.
Depuis, Saïd Arif vit à l’hôtel, en « résidence surveillée » mais pas si bien surveillée que ça, et aux frais des contribuables français qu’il veut massacrer..
Second scandale :
A sa sortie de prison, il a d’abord habité dans un hôtel à Millau, en résidence surveillée, et il s’en est échappé en janvier 2012. Cela n’a pas suffit à décider les cons qui font le mur de le coller en taule. Donc ils l’ont mis dans un autre hôtel, toujours en résidence surveillée, à Brioude (Haute-Loire) en octobre 2012.
Troisième scandale :
Le terroriste vient de s’enfuir une seconde fois. Il devait pointer quatre fois par jour à la gendarmerie, mais lundi matin, il avait disparu. Et sa fuite semble avoir été programmée, car le mois dernier, il a été aperçu en compagnie de trois islamistes radicaux, apparemment sans soulever les soupçons.
Pourtant, les trois islamistes radicaux qui sont venus lui rendre visite ont été reconnus, ils sont de Lyon. Ils ont été surveillés, car on sait qu’ils ont tenu leur conversation dans une voiture pour être l’abri de micros indiscrets. Ils ont été suivis, car ils ont été aperçus sillonnant la cité Saint-Julien. Et d’autres signaux clairs ne trompaient pas : Saïd Arif n’utilisait plus son téléphone portable depuis quelque temps mais une cabine téléphonique pour passer ses appels.
Et avec ça, on nous servira que les services de renseignement ont beaucoup appris de leurs erreurs et bavures de l’affaire Merah. Le gendarme de St Tropez n’aurait pas fait mieux…
Quatrième scandale:
plus con que ça, tu meurs !
Saïd Arif venait de percevoir 5.000 euros de l’agence Pôle Emploi de Brioude , qui lui a servi à s’enfuir.
C’est à dire qu’en France, un islamiste condamné pour avoir tenté de tuer des Français est non seulement logé à l’hôtel, nourri, blanchi, à vie et avec vos impôts, mais il reçoit en plus, de l’argent de Pôle Emploi …!!!…
Le mur du “con”