ALLEMAGNE, LOUP SOLITAIRE, PAS DE RUMEURS, PAS D’AMALGAMES

ALLEMAGNE, LOUP SOLITAIRE, PAS DE RUMEURS, PAS D’AMALGAMES

C’est donc reparti. Un véhicule fou a foncé sur une terrasse en Allemagne. Mais attention, pas de conclusions hâtives. <–more–>

Désormais, la propagande est bien rodée. À l’heure où j’écris ces lignes, quatre vies au moins ont été fauchées par quelqu’un qui a malencontreusement perdu le contrôle de son véhicule.

Il est très rare que je réagisse à chaud dans ces pages. D’abord parce que souvent nous n’avons pas suffisamment d’informations, et ensuite parce que j’ai besoin de digérer l’info avant d’en faire une analyse objective. Toutefois, dans le cas qui nous occupe, on voit que la propagande ne perd pas de temps. Avant même de secourir les blessés, c’est la politique d’immigration de Merkel qu’il faut sauver. Ainsi, les services du ministère allemand de l’intérieur nous engagent à ne pas faire circuler de fausses informations ou de rumeurs ainsi qu’à ne pas faire de conclusions hâtives. C’est vrai quoi des fois qu’on aurait une fausse idée de ce qui est arrivé.

Eh bien si vous voulez savoir, j’ai une petite idée de ce qui a pu se passer. Oh! bien entendu j’ai certainement tort, et mon esprit maltourné, voire mon cerveau malade fait fausse route. Il est donc inconcevable – et j’aimerais qu’on me prenne très au sérieux – que le conducteur soit de confession musulmane, ait prêté allégeance à l’Organisation État Islamique en Irak et au Levant. Il est encore moins envisageable qu’il soit d’origine non européenne et impossible qu’il provienne d’une vague de chances pour l’Allemagne récemment débarquée.

C’est pourquoi j’invite mes lecteurs germanophiles à traduire cet article dans le but de le transmettre aux services allemands de justice et de police afin de les éclairer au mieux sur la situation.

Aussi lecteur je te demande de faire circuler ce billet pour les besoins de l’enquête.

Jacques Frantz

CES PROCÈS QUI NE SERVENT À RIEN

CES PROCÈS QUI NE SERVENT À RIEN

Ces derniers jours, (et ce n’est pas fini), on vous a rebattu les oreilles avec les procès de Jawad Bendaoud, et Salah Abdeslam, tous deux concernés, à des degrés divers, dans les sordides attentats du 13 novembre 2015 qui n’ont – et c’est peu de le dire – pas livré tous leurs secrets.

Continuer la lecture de CES PROCÈS QUI NE SERVENT À RIEN

ÉNORME… QUAND LA RUPTURE DU JEÛNE DEVIENT LA PRIORITÉ ABSOLUE

ÉNORME… QUAND LA RUPTURE DU JEÛNE DEVIENT LA PRIORITÉ ABSOLUE

Provenant d’un témoignage Direct.

Aymeric, habitant en région parisienne et sous contrat d’abonnement mobile avec l’opérateur historique a eu l’idée saugrenue de faire appel à la plateforme de dépannage dudit opérateur. <!–more>

Comme chacun sait, cette plateforme se trouve au Magreb. Ah le Magreb, sa magie et ses coutumes… Aymeric appelle donc et son appel est pris en charge. Ce que Aymeric n’avait pas prévu, c’est que son appel était très proche du coucher du soleil. Or qui dit coucher du soleil en période de ramadan, dit rupture du jeûne. Ainsi, en pleine procédure de dépannage, Aymeric perd son interlocuteur. À la place des précieux conseils, ce ne sont que bruits de vaisselle et conversations la bouche pleine. L’interlocuteur avait tous simplement planté là le client pour bâfrer.

Outre le fait que je pense que s’infliger pendant un mois complet une torture aussi stupide que satanique, il est certain que cette manière de faire est une façon de soumettre le client dimit. En effet, il s’agit de montrer au cochon de payeur qu’il est mis au second plan et que la soumission à la religion est prioritaire. Pensez-y lorsque vous recruterez des chauffeurs de transports en commun et des ambulanciers maghrébins.

Jacques Frantz

EST-CE QUE CELA POUVAIT ÊTRE ÉVITÉ

EST-CE QUE CELA POUVAIT ÊTRE ÉVITÉ

Lectrice, je sais que tu m’en veux de mon silence. Je sais que tu me reproches les obligations et autres activités qui m’ont tenu loin de ce blog. À vrai dire, je dois confesser que tenir un blog militant est parfois lourd. Cela prend du temps et, écrasé par la chaleur et le poids de l’actualité, on a besoin de prendre un certain recul sur les choses. Voilà pourquoi j’ai souhaité prendre un peu de distance. Cela dit, le dictateur Valls m’a vite rappelé à mes obligations. C’était en début de semaine, à l’Assemblée Nationale, lorsque l’immonde catalan a décrété avec force vocifération qu’il était indécent de prétendre que l’attentat de Nice pouvait être évité. Continuer la lecture de EST-CE QUE CELA POUVAIT ÊTRE ÉVITÉ

La peine de mort pour les terroristes? En Jordanie ça ne traîne pas!

Chers islamistes qu’il ne faut en aucun cas confondre avec nos musulmans qui sont tous modérés sauf une infime minorité. J’ose, moi qui suis infidèle et mécréant selon vos critères, un petit conseil:
Si vous aviez l’intention de prendre un ou plusieurs otages pour faire libérer l’un des vôtres en prison, évitez que ce ne soit un Jordanien. En effet, il pourrait en cuire à ceux à qui vous voudriez rendre service.

Ce qui vient de se passer est riche en enseignements. Pour la première fois depuis longtemps, la loi du Talion a été appliquée presque à la lettre. Je dis presque car sa Majesté le roi de Jordanie a été plutôt clément en réalité.
Les faits: Un pilote jordanien participant aux opérations de la coalition contre l’Organisation État Islamique a été pris en otage. L’Organisation a exigé pour sa libération la remise de deux personnes (dont une femme) appartenant à Al-Qaida et condamnées à mort en Jordanie.
L’otage jordanien a été exécuté dans des conditions particulièrement atroces. Immédiatement, les Jordaniens ont répliqué par l’exécution des deux condamnés. On a très peu entendu le Conseil de l’Europe ou l’ONU d’habitude si prompts à condamner les exécutions capitales.
S’agit-il d’une réponse proportionnée?
Nullement. En effet, dans un cas il s’agit d’une mise à mort extra judiciaire dans des conditions, comme on l’a dit, particulièrement atroces. D’un autre côté, il s’agit de l’exécution d’une peine prononcée par le système judiciaire d’un État souverain. La peine a été exécutée de façon habituelle selon les procédures de cet État. Je ne sais pas quelles seront les suites que compte donner l’Organisation État Islamique, mais il serait intéressant de voir si cette organisation continuera à l’avenir de s’en prendre aux ressortissants de ce pays. Je me souviens que dans les années 80, le Hezbollah et le mouvement chiite Amal avaient pour habitude la prise d’otages. Un certain nombre de Français, de Britanniques, d’américains furent détenus et parfois exécutés. Un jour, le Hezbollah a cru bon de s’en prendre à des diplomates soviétiques. L’URSS a envoyé à Téhéran deux cadavres de diplomates iraniens, sans doute pour apprendre à l’Iran dans un message fort qu’il vaut mieux éviter les ressortissants soviétiques. Les otages ont certes été exécutés, mais plus jamais on entendit parler de ressortissants soviétiques pris en otages.
Dans le cas qui nous occupe, il ne me semble pas choquant que le pouvoir jordanien ait répondu par la manière forte, et ce à divers titres:
1. On est en présence de dangereux extrémistes qui ne comprennent que le langage de la force. Il convient donc de parler le même langage qu’eux pour être compris.
2. À partir du moment où la détention de terroristes constitue de fait un danger pour autrui, il ne me semble pas scandaleux de les éliminer.
3. Enfin, un État qui n’a plus la peine de mort comme clef de voûte à son système judiciaire est un État émasculé. C’est un État incapable de répondre de façon adaptée à la guerre qu’on est en train de lui faire. Le Pen rappelait sur France Info qu’une guerre où l’on est tué, mais où on ne tue plus est une guerre perdue.
Sachons, en ces temps troublés, méditer cette parole de sagesse.
Pour autant, je ne pense pas qu’il soit bon de se mêler d’opérations militaires hasardeuses comme nous l’avons fait en Afghanistan pour complaire à Bush et à sa clique. Commençons donc par apporter des réponses fortes sur notre sol. Si les terroristes pris vivants risquaient une condamnation à la peine de mort à l’issue d’un procès équitable, je pense que cela serait de nature à restaurer l’autorité de nos États qui en ont bien besoin.
Hélas, pour cela il nous faut un autre homme à l’Élysée. Le mot d’ordre est, dites-le avec moi:
“Hollande dégage”.

Jacques Frantz