Si ma tante en avait, elle s’appellerait Jérôme

Si ma tante en avait, elle s’appellerait Jérôme.

comme je l’ai dit dans mon précédent article, les boîtes de com nous ont concocté un truc génial. La confession à la télévision. Mais la confession grandeur nature avec les larmichettes et tout et tout.
Ce qui est drôle, c’est que les confessions doivent se faire sous le haut patronage de Saint Jérôme. en effet, tous ceux qui viennent nous faire leur show télé-confessionnel s’appellent tous Jérôme. Dans l’ordre, on aura eu Kerviel, dans le rôle: « J’étais un connard » mais j’ai changé », Cahuzac dans le rôle de « vous allez voir comment je lute contre la fraude fiscale, mais faites ce que je dis pas ce que je fais », et enfin Lavrilleux, dans le rôle de « je n’étais rien avant et je suis sorti sous les feux de la rampe pour jouer les fusibles ».
Dans les trois shows confessionnels le second rôle est toujours joué par le chef.
Dans les deuxième et troisième cas on nous la fait façon le chef ne savait rien, mais alors rien du tout. C’est moi qui ai tout fait tout seul et j’assume tout ».
Dans le premier cas, celui de Kerviel, c’est exactement le contraire. Là, le chef savait, couvrait et « c’est trop injuste que c’est moi qui doit tout payer tout seul ».
Dans tous les cas, il ne fait pas bon s’appeler Jérôme. Moi qui croyait que Saint Jérôme était le patron des traducteurs, je dois me rendre à l’évidence, Saint Jérôme est devenu le saint patron des magouilleurs.
Vous êtes sûr que Hollande ne s’appelle pas Jérôme? En fait, ce n’est pas possible car Jérôme c’est un prénom de fusible.
J’espère que les lecteurs qui portent ce prénom ne m’en voudront pas trop.

Et même si tu ne t’appelles pas Jérôme, Hollande Dégage!

Jacques Frantz

À l’UMP, les affaires reprennent.

comme on le voit, ça n’a pas traîné. À peine la nouvelle du tremblement de terre politique connue, les affaires reprennent comme prévu. En fait, elles n’ont pas cessé. On a juste attendu que les élections passent pour faire les perquisitions et le grand ramdam médiatique autour de l’escroquerie de l’UMP.
Ce qui est absolument écoeurant, c’est que la justice et la police tiennent compte du calendrier électoral pour faire leur travail. Cela en dit long sur la partialité des institutions chargées de l’application de la loi.
Il ne fallait surtout pas faire de vagues avant les élections. Imaginez si le siège de l’UMP avait été perquisitionné vendredi. C’était un FN à 30% et certainement que des électeurs prudemment restés chez eux pour ne pas se salir les mains auraient peut-être fait le voyage jusqu’au bureau de vote. On peut donc conclure que les magistrats de la république sont soucieux non d’appliquer la loi, mais de ne pas faire monter le FN.
Elle est belle la patrie des droits de l’Homme.
On ne s’étonnera pas non plus des méthodes de communication pourtant tant éculées.
On nous avait déjà fait le coup avec Cahuzac et ça n’avait pas marché.
Le système est simple:
Tout d’abord un déferlement médiatique qui reste pour moi un vrai mystère. En effet, pourquoi une vérité est audible quand elle est prononcée par Mediapart et inaudible quand elle sort dans Minute ou Faits et documents?
toujours est-il que le scénario mis au point par les agences de com où bossent des gens aussi incompétents que bien payés ne manque pas de s’appliquer. Un sous-fifre vient comme un guignol devant les caméras comme s’il était au confessionnal nous dire que oui, il a fait quelque chose de pas bien, que oui il a menti, mais que non son chef n’était au courant de rien et qu’enfin les sommes sur lesquelles portent le délit sont bien inférieures à ce qui a été avancé dans les médias. Tu parles Charles.
Et nous, on est sensé gober, avoir peur de la montée des extrêmes, payer des impôts et se taire.Ça va durer encore longtemps avant que Hollande dégage?
Jacques Frantz