PROCÈS DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE: JUSTICE, OU FLATULENCE MÉDIATIQUE?

PROCÈS DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE: JUSTICE, OU FLATULENCE MÉDIATIQUE?

Bon, je le concède lecteur, mon titre a tendance à répondre à la question avant même de l’avoir posée.

C’est que le procès qui se déroule en plein Paris et qui va durer des mois n’apportera pas grand-chose. Alors j’en entends certains me dire que c’est très important pour les victimes. Ce serait nécessaire pour qu’elles puissent faire leur deuil. J’ai hélas l’impression qu’on confond Justice et psychothérapie. Parce que de Justice il n’y en a plus. Dès lors que Salah Abdeslam va faire le show pendant des mois, donnant (on le voit déjà aujourd’hui) une tribune en or à l’intégrisme islamique voire tout simplement à l’Islam, que peut-on attendre sinon rajouter des blessures aux blessures?

Salah Abdeslam et ses complices risquent tout au plus des peines de prison dans des conditions de détention ultraluxueuse. Pensez donc! Même la CEDH s’est émue de ce que les conditions de détention de ce qui n’est qu’une vulgaire racaille pleine de drogue et au QI n’excédant pas la température anale n’était pas assez luxueuse. Au moment où les Français font l’objet d’une discrimination inique pour fréquenter les lieux publics, Monsieur bénéficie d’une salle de sport privée pour rester en bonne forme.

Alors que manque-t-il pour que la Justice ait droit de citer à ce procès? Il manque simplement la peine de mort. Il manque cette peine de mort que la clique de Mitterrand avec Badinter à la manoeuvre ont abolie dans le cadre de leur projet d’émasculation des Européens.

Le traitement médiatique et logistique réservé à ces racailles en dit long sur le mépris éprouvé par les caciques du Régime envers la population.

Et qu’on ne vienne pas me faire pleurer avec les victimes. Le droit de citer des victimes se mesurera à l’aune de leur mansuétude à l’endroit des racailles qui sont dans le box. Le droit de citer des victimes sera mesuré proportionnellement à la dose de “pas d’amalgame” qu’ils ne manqueront pas d’ingurgiter et surtout de nous faire ingurgiter chaque jour.

Et puis il manque dans le box tous ceux qui ont rendu, à la fois par incompétence, incurie et peut-être même calcul politique, possible les massacres du 13 novembre 2015. Les Hollande, Valls et consort. Sans oublier ces petits juges rouges de plus en plus féminisés qui relâchent voleurs, pilleurs, violeurs et assassins. Il manque dans le box tous ceux qui militent en faveur d’une immigration massive et destructrice.

Sans la peine de mort pour ces racailles, sans le seul châtiment raisonnable qui permettrait à Abdeslam et ses frères d’enfin aller voir si Allah et son prophète pédophile existent vraiment, sans la clef de voûte d’une justice exemplaire, ce procès n’est qu’une mascarade uniquement utile à des journalistes débiles qui passent leur temps à tout psychiatriser. Ce procès n’est là que pour vendre du papier et de la publicité sur les chaînes dites d’information. Circulez, il n’y a rien à voir.

Jacques Frantz

2 commentaires

  1. Ce sont les médias de grand chemin qui commettent cette confusion monstrueuse entre procès (lequel précisément ne signifie pas justice), et psychothérapie. Carole Damiani, grande figure s’il en est de la cause des victimes, est la première à fustiger ce mélange ahurissant, elle qui répète entretien après entretien, qu’un procès n’a pas pour objet de soigner les gens. Tout au plus pourrait-il leur apporter une aide si précisément la justice, la vraie, avait quelque chance d’y être rendue… Voir ici par exemple:

    https://www.psychologies.com/Actualites/Sante-mentale/Proces-des-attentats-du-13-novembre-quel-impact-psychologique-pour-les-victimes

    Cette grande dame va même encore plus loin en exprimant la crainte que la manière dont ce procès est organisé le rende même contre-productif pour certaines personnes. Voir ici :

    https://www.bfmtv.com/police-justice/terrorisme/ce-qui-etait-apaise-peut-ressortir-comment-des-psys-vont-accompagner-les-victimes-du-13-novembre_AN-202109060004.html#xtor=AL-68

  2. Ce procès est totalement contreproductif.
    C’est une tribune inespérée pour Salah Abdeslam qui a et va avoir, nombre d’echos et de répercutions en occident auprès des nombreuses communautés musulmanes.
    Ce qui est grave ici, c’est que naturellement, l’état a parfaitement conscience de tout cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.