ÇA Y EST, ILS ONT TOUCHÉ LE GRAAL SACRÉ

ÇA Y EST, ILS ONT TOUCHÉ LE GRAAL SACRÉ

Ça y est! Anna-Maria Hidalgo (c’est son vrai nom puisqu’elle prête allégeance à deux pays, on n’est jamais trop prudent), Anna-Maria Hidalgo disais-je a ses jeux olympiques. À l’heure où tout le monde a renoncé, où Tokyo enregistre un déficit record, François Hollande et sa clique d’imbéciles ont leurs jeux olympiques. Continuer la lecture de ÇA Y EST, ILS ONT TOUCHÉ LE GRAAL SACRÉ

FERMERA FERMERA PAS!

FERMERA FERMERA PAS!

Aux lecteurs les plus fidèles de ce blog

Chers lecteurs,

Vous l’avez constaté, ce recueil de chroniques est resté étonnamment calme alors que l’actualité de ces derniers mois, c’est le moins que l’on puisse dire, n’a pas fait relâche. À vous qui suivez fidèlement ce blog, je dois quelques explications voire des excuses. Rassurez-vous, je ne viens pas vous dire ici que je me bats courageusement contre une longue maladie. Ce n’est pas moi qui suis malade, c’est la France. Comme vient de le démontrer la gestion des conséquences de l’ouragan Irma, la France est vraiment malade, parce que colonisée par des parasites chargés de piller sa richesse héritée de siècles de génie qui lui ont apporté, certes, non sans écueils, grandeur et prospérité.

Cette France malade n’attend pas un médecin qui revêtirait les traits d’une personnalité providentielle. Il serait naïf de croire qu’un général de Gaulle, un napoléon ou même un roi pourrait incarné le miracle dont le pays a besoin. Non! le seul médecin de la France, c’est son peuple guidé par Dieu. Or le moins qu’on puisse dire, c’est que le peuple guidé par Dieu est aujourd’hui écrasé par un peuple de substitution guidé par qui on sait… (Voir l’article précédemment sorti). Si, contrairement à bon nombre de personnes, je n’ai aucun doute sur l’issue heureuse du combat, j’ai l’obligation de questionner mon rôle dans ce combat. Bien sûr, jamais je n’ai eu la prétention que mon rôle soit déterminant. Mais entre apporté un petit grain de poussière à l’édifice et brasser le vide, il y a un monde. Or j’ai eu des prétentions en ouvrant ce blog. Cependant le constat est cruel:

Nombreuses sont les sources de réinformation déjà existantes qui, et c’est tant mieux, font ce travail bien mieux que moi dans mon coin. Dans ce contexte, dire autrement ce qui est dit déjà par d’autres n’est-ce pas enfoncer des portes ouvertes? Je suis également forcé de constater que malgré mes efforts, ce blog est resté confidentiel. Soyez rassurés lecteurs, je n’ai jamais attendu la gloire. Cependant je suis obligé de me demander si je fais bien un travail qui profite à quelques dizaines de personnes qui trouvent la même chose, voire certainement mieux ailleurs. Je ne suis pas doué pour l’autopromotion. Ainsi, je n’ai pas su au cours de ces années attirer lecteurs et contributeurs en nombre suffisant. Pour être contributeur à ce blog, je reconnais que la sélection est sévère. Placer le curseur est très difficile dans un pays où la liberté d’expression est chaque jour plus restreinte. Peut-être par prudence, peut-être par pragmatisme eu égard à la portée de ce projet, les quelques grands noms de notre famille de pensée qui lisent occasionnellement ces pages n’ont pas donné suite à mes propositions. Donc si je crois devoir me reconnaître un certain savoir-faire, je dois aussi constater que je n’ai aucun don pour le “faire savoir”. Or aujourd’hui c’est peut-être ce qui est le plus important.

J’ajoute que j’ai dû me remettre radicalement en question concernant mes capacités d’observation. J’ai sérieusement pensé en effet que Macron ne s’en sortirait pas. Jamais je n’ai imaginé une victoire de la droite nationale trop mal représentée, mais je pensais que Fillon surmonterait les embûches que l’oligarchie lui avait mises. La victoire de Macron en réalité dès le premier tour m’a beaucoup surpris. La prestation catastrophique au débat entre les deux tours d’une Marine Le Pen hystérique a fini de me bouleverser. Le triomphe de Macron m’a mis en PLS. Tout cela m’a donné le temps de la réflexion.

Macron est élu Président de la république. Tout le monde sait que c’est en réalité un criminel en col blanc qui a bénéficié pour être élu d’un ultra favoritisme médiatique, d’une grande mensuétude judiciaire et d’une fraude électorale qui n’a rien à envier au pays d’Afrique auquels nous donnons des leçons. Or les gens qui ont voté pour cet homme sont des complices de ce criminel. Ils auront les mêmes comptes à rendre que ceux à qui ils en demandent depuis 1945. Il apparaît clairement aujourd’hui que la victoire est impossible dans les urnes. Pourquoi? simplement parce que les règles du jeu ne sont pas les mêmes selon le camp auquel vous appartenez. En conséquence, informer c’est bien, mais d’autres le font mieux que moi et avec davantage de résultats. Cela aurait un sens s’il fallait obtenir des voix, mais comme nous l’avons vu plus haut, cela ne sert à rien. Aussi, ai-je décidé de me donner jusqu’au premier trimestre 2018 pour choisir de continuer ou de cesser les chroniques de ces pages.

Si je ne vois pas plus d’intérêt non pour la gloire ou pour du chiffre, mais pour créer un vrai débat, le blog fermera au plus tard en mars 2018. Rédiger pour ce blog est pour Boulevard Voltaire est trop chronophage.

En conclusion, je dirai que ce blog est aussi votre propriété. Si vous voulez que cela continue, venez débattre. Invitez de nouveaux lecteurs. Il n’y a pas de censure. La seule limite et elle est contraignante, est le respect de la loi et la courtoisie. Jamais un opposant ne sera censuré.

À vous lire.

Jacques Frantz

CASTRO, BARBARIN, PINOCHET OU HAMILTON?

CASTRO, BARBARIN, PINOCHET OU HAMILTON?

Il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas savoir que Castro est mort, tant les journalistes se répandent en hommages obscènes et diarrhéiques. J’avoue que la désinformation qui se déchaîne depuis ce matin m’inspire un certain dégoût. Non, décidément, l’élection de Trump ne leur a pas suffi, ces gens-là n’apprennent rien et n’apprendront jamais rien. Il y a quelque chose lecteur que je voudrais, si tu me le permets, partager avec toi. Comment expliques-tu que tous ceux qui ont applaudi à la fin des dictatures en Amérique Latine, s’exhibent aujourd’hui la larme au groin à la mort à 90 ans d’un des pires dictateurs du XXe siècle? Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec la mort sordide hier soir du photographe David Hamilton, retrouvé sans vie à 83 ans dans son appartement parisien? <!–more–
Conviens avec moi lecteur qu’il y a quelque chose de choquant à voir se répandre les hommages de notre élite décadente à la mort de Castro. Alors bien sûr on nous répète en se pinçant un peu le groin que bien sûr il y aurait un peu à redire sur la question des droits de l’homme. Bien sûr, les libertés n’étaient pas tout à fait ce qu’elles auraient dû être dans un pays progressiste. Cela dit il faut comprendre… l’embargo américain, le monde des ténèbres contre la lumineuse révolution de Cuba où on peut devenir médecin sans débourser un centime, mais où la nourriture la plus immonde s’achète au marché noir. Parce qu’à part les dictateurs au pouvoir et les touristes, peu nombreux à Cuba sont ceux qui mangent de la langouste.

Cette élite (la nôtre) décadente m’étonnera toujours par sa mauvaise foi. Alors qu’on passe comme chat sur braise sur les arrestations, les exécutions de masse et l’imposition à toute la population d’une disette due à l’application à marche forcée d’un système économique aberrant, que n’a-t-on pas dit de Pinochet au Chili qui a rendu au pays sa prospérité et a quitté le pouvoir se soumettant à un référendum dont il était à l’initiative.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, on a appris le décès du photographe David Hamilton, resurgi dans l’actualité après l’accusation de pédophilie lancée par une journaliste qui relance ainsi sa carrière. Oui parce que feindre de découvrir que David Hamilton était pédophile est à peu près aussi gros que se déclarer surpris d’apprendre que Tarik Ramadan est musulman. Quand on voit les photos d’Hamilton, il n’y a pas beaucoup de doutes possibles. On peut toujours se poser la question de savoir pourquoi le système a mis une fin brutale à des décennies d’impunité pour Hamilton, mais j’avoue ne pas avoir la réponse. Toujours est-il qu’impunité il y a eu et que bon nombre de personnalités de l’élite jouissent de cette omerta politique et médiatique. Bizarrement, les médias sont beaucoup plus bavards lorsqu’il s’agit d’un responsable de l’Église catholique. La parole d’un blanc contre un noir ou un arabe est raciste. La parole d’un noir ou d’un arabe contre un blanc est une opinion. Un bon mot du Canard enchaîné fait rire, alors que le même bon mot de Jean-Marie Le Pen le conduit directement en correctionnelle.

Ainsi la gauche règle sa morale non pas en fonction du délit, mais de son auteur. Certains sont “autorisé”, mais d’autres non. Le régime de Pinochet était une dictature, alors que le régime de Castro est un régime autoritaire. Pourtant, le jour où les archives cubaines s’ouvriront, il faudra que nos bons moralistes de gauche se pincent très fort l’appendice nasal pour ne pas sentir l’odeur des charniers du communisme cubain. Et on ne parle pas ici seulement des exécutions de masse d’une dictature extraordinaire, on parle aussi des morts de la misère économique. Parce que le communisme c’est aussi cela. C’est une idéologie qui a construit son socle sur des théories aberrantes qui conduisent immanquablement à la misère et à la mort.

Il nous est dit que Castro doit être incinéré. Je gage que le feu qui le brûlera ne s’éteindra pas. Pour moi, c’est une minute de soleil en plus.

Jacques Frantz

ASSASSINAT DE JO COX, UN VÉRITABLE MIRACLE POUR LES PARTISANS DU MAINTIEN DU ROYAUME-UNI DANS L’UNION EUROPÉENNE.

ASSASSINAT DE JO COX, UN VÉRITABLE MIRACLE POUR LES PARTISANS DU MAINTIEN DU ROYAUME-UNI DANS L’UNION EUROPÉENNE.

Je dois tout d’abord remercier l’Arlésien qui m’a montré une intervention plus que troublante de François Asselineau. Il n’a échappé à personne que l’assassinat de Jo Cox une petite semaine avant le vote pour ou contre le maintien de la Grande Bretagne dans l’Union européenne sent le coup monté à plein nez. Continuer la lecture de ASSASSINAT DE JO COX, UN VÉRITABLE MIRACLE POUR LES PARTISANS DU MAINTIEN DU ROYAUME-UNI DANS L’UNION EUROPÉENNE.

Valls va donc utiliser l’article 49/3

Valls va donc utiliser ce jour le 49/3 sans même entendre un semblant de début de débat à l’Assemblée Nationale.

Décidément ce type ne connaît que le langage de la force. À croire que le franquisme c’est génétique. Comme je crois l’avoir déjà dit, Franco au moins avait une vision pour son pays. Valls lui a une vision pour lui-même. Vous me direz d’accord, ce pays n’est pas son pays. Je sais que c’est un crime de le dire, mais ce blog ne déteste pas les crimes de lèse majesté surtout lorsqu’il s’agit de petit potentats socialistes.

La dictature, Valls l’a dans les gènes. Il ne conçoit pas le gouvernement autrement. A lors il veut bien de la démocratie à condition que rien ne gêne l’exécution du plan pour lequel il a été mis en place et à qui il doit sa carrière.

Tout cela bien entendu est d’assez mauvaise augure pour la suite. Parce que si Valls et le Président n’acceptent pas le débat au point de l’étouffer, s’ils n’acceptent pas un contrepoids démocratique, comment ne pas être inquiets demain si le résultat d’une élection leur déplaît.

Je rassure les partisans d’Alain Juppé, il n’est pas concerné au-delà de sa propre personne. Je m’explique: Si (ce qu’à Dieu ne plaise) Alain Juppé était élu demain Président de la république, le candidat socialiste serait déçu par la défaite personnelle, mais pas au-d’là. Tout le monde sait que le plan mondialiste s’appliquera aussi bien avec Juppé qu’avec Valls, Hollande, Montebourg ou un autre. En revanche, s’il existait le moindre risque que ce plan ne s’applique pas, Valls, qui n’est au fond qu’une barbouze du système (un exécuteur des basses oeuvres si l’on préfère)n’hésiterait pas à annuler le processus électoral.

vous allez me poser la question qui tue, à savoir: Valls annulerait-il l’élection en cas de victoire du Front National. La réponse est simple: il n’ay aura pas de victoire du Front National. C’est tout simplement mathématiquement impossible. Aucun parti en France ne peut recueillir 50% plus une voix. C’est tout simplement irréalisable dans le contexte actuel. Vous allez me demander, et si le contexte change? Comme aurait dit Pompidou, je ne suis pas Madame Soleil. Ce que je constate en tous cas, c’est une capacité de résilience du système qui dépasse ce que je pouvais imaginer. Le pays est en situation préinsurrectionnelle. La menace d’attentat est partout, depuis des jours certaines villes de France sont en proie à une véritable guerrilla urbaine, mais le système dure et perdure. Malgré l’immense choc du 7 janvier dernier, l’opinion n’a pas pris conscience de l’immense danger de l’Islam en France. Il reste des gens qui considère que l’Islam ne comporte aucun élément intrinsèquement dangereux. Mieux, ce qui aurait dû apparaître comme la preuve irréfutable de l’échec de la politique immigrationniste des gouvernements successifs depuis plus de 40 ans a réussi à fédérer autour du système un courant de solidarité qui a même fait monter Moumou dans les sondages. Vous conviendrez qu’il y a de quoi se poser des question.

Pour nous résumer, le Front National n’a aucune chance de gagner l’élection. Dans sa version 2.0, (la version actuelle) le Front National ne fait peur à personne. Cependant, il demeure infréquentable. Dans sa version 2.1, (la version post Jean-Marie Le Pen), les digues du Front dit républicain vont céder. Le FN version Phillipot et ses guestapettes deviendra compatible. À ce moment-là, il ne représentera plus aucun danger. Il n’y aura plus besoin de l’interdire ou de lui barrer la route par tous les moyens, y compris des moyens illicites. Pauvre pays.

Jacques Frantz

L’homocratie, ou l’ère post républicaine!

Je me souviens du temps où il fallait, pour ne pas risquer un ostracisme proche de la mort sociale prouver qu’on n’était pas raciste. Le concept a si bien fonctionné, qu’il s’est étendu à l’antisémitisme, qui est du racisme aggravé, et puis à l’homophobie qui avant d’être un délit n’existait même pas dans le dictionnaire. Continuer la lecture de L’homocratie, ou l’ère post républicaine!