NOTRE-DAME, ON ALLAIT OBLIER LES PAUVRES

INCENDIE #NOTRE-DAME, ON ALLAIT OBLIER LES PAUVRES
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce qui s’est passé à Paris, ce 15 avril un peu avant 19 heures n’a laissé personne indifférent. Pensez, même Mélenchon était ému. Pourtant il est important de se demander quelles questions nous sont posées avec cet événement. De même, que se passe-t-il dans cette classe politique d’habitude totalement indifférente aux malheurs de l’Église, qui verse des larmes de crocodile et qui s’inquiète de la tunique de Saint-Louis et de la Couronne d’Épines du Christ? Voilà que tout d’un coup, après avoir laissé profaner cette même église par les femens, on pleure, on s’alarme, on s’indigne sans se préoccuper du fait que depuis le début de l’année 2019, ce sont plus de 60 lieux de culte catholiques qui sont profanés.
Continuer la lecture de NOTRE-DAME, ON ALLAIT OBLIER LES PAUVRES

BREXIT, UN NON FRANC ET MASSIF

BREXIT, UN NON FRANC ET MASSIF

C’est en tous cas ce qu’aurait dit le Général devant une telle défaite.

Continuer la lecture de BREXIT, UN NON FRANC ET MASSIF

RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE?

RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE?

Belle lectrice et cher lecteur, puisque ce qui est promis est dû et puisque j’ai promis un article sur le référendum à l’initiative du Peuple, je m’y colle. Continuer la lecture de RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE?

MINISTÈRE MALMENÉ, RÉPROBATION SANS CONDAMNATION

MINISTÈRE MALMENÉ, RÉPROBATION SANS CONDAMNATION

Comme on le voit chaque semaine qui passe, le mouvement dit des “gilets jaunes” s’essouffle, s’amenuise et, à en croire le porte-parole du gouvernement, est sur le point d’être écrasé. Continuer la lecture de MINISTÈRE MALMENÉ, RÉPROBATION SANS CONDAMNATION

JE NE DÉROGERAI PAS À LA TRADITION DES VOEUX POUR 2019.

JE NE DÉROGERAI PAS À LA TRADITION DES VOEUX POUR 2019.

Chers compatriotes. Il ne vous aura pas échappé que mes voeux aux lecteurs de ce blog arrivent avec un peu de retard. Il est vrai que j’ai hésité et dans un premier temps je me suis même dit “à quoi bon”…
<!–>

Oui j’ai hésité tant les perspectives de notre cher pays sont sombres. Rassurez-vous, je me suis repris.

Je me suis repris tout d’abord parce que si vous lisez ce blog, c’est que vous êtes déjà en résistance. Je me suis repris ensuite parce que l’absence de perspectives favorables pour notre bien-aimée patrie n’est due qu’à l’incurie et la malveillance de nos dirigeants et de la classe politique sans exception. Je me suis repris enfin parce que je m’interdis le désespoir. Bien sûr, je le concède bien volontiers, j’ai pu faire montre d’un certain abattement suite au coup d’État de 2017. Certains me diront que nous sommes en réalité dans un coup d’État permanent depuis 58 et la forfaiture de de Gaulle en Algérie dont nous subissons plus que jamais les conséquences. Et puis je me suis dit que je n’avais pas le droit d’abandonner la lute lorsque je vois le courage de femmes et d’hommes déterminés à protester malgré toutes les manoeuvres de discrédit, de menace et d’intimidations orchestrées par un Pouvoir faible. Car je vous le dis, le pari des “gilets jaunes” est d’ores et déjà réussi. Je l’avoue, comme un grand nombre d’entre nous, je n’y ai pas cru. Le pari est gagné car même s’il ne reculera pas, le pouvoir vacille. La peur a changé de camp. Le Président ne se déplace plus qu’avec des pantalons solidement serrés aux chevilles. L’agenda présidentiel est désormais secret. Même si je ne crois pas à un renversement tant le rapport de force est inégal, le pouvoir est contraint de montrer son vrai visage dictatorial. Ubu devient chef de la police, et le chapon se montre de plus en plus sous son véritable jour, à savoir Président d’une République Bananière.

LE signe encourageant, comme je l’ai dit, c’est que le pouvoir a peur. Il a peur car il sait ne pas être dans son bon droit. Le Régime est conscient de son illégitimité.

Cette année est une année électorale. Il est chaque fois plus clair que si les élections changeaient vraiment la vie, il ferait beau temps que voter serait interdit. C’est particulièrement vrai pour les élections européennes. Le Parlement européen n’est qu’une vulgaire chambre d’enregistrement des oukases de la Commission. En revanche c’est une très jolie rente de situation pour les élus. Aussi, je refuserai d’aller voter aux prochaines élections. Plus le taux d’abstention sera important, moins le pouvoir pourra se targuer de légitimité et de représentativité.

Le Président, dans son allocution du 31 décembre a fait montre d’une morgue sans limite. Il a interdit le grand débat national auquel nous avons droit en indiquant qu’il allait lui-même en fixer le cadre. Enfin il a persisté dans sa démarche de discrédit du mouvement protestataire qu’il refuse de comprendre et pour cause, il n’a pas l’intention de céder sur quoi que ce soit.

Pour autant, le sursaut est beau. Aussi, qu’il me soit permis de souhaiter à chacun de ceux qui liront ces lignes, une excellente année 2019. Haut les coeurs.

Jacques Frantz

PS. Enfin puisqu’il ne faut, en aucune circonstance se prendre au sérieux et que tout dans notre beau pays gaullois doit se termier en chanson, voici cette petite gâterie.
https://youtu.be/thcXnL3QjIA

AIMONS-NOUS NOTRE POLICE?

AIMONS-NOUS NOTRE POLICE?

Il y a si longtemps, que vous m’aviez peut-être oublié.

Il faut dire que la violence du régime me tape un peu sur le moral, mais je m’en suis déjà expliqué. Pourtant voilà des mois que je reporte le moment de reprendre la plume. Et puis voilà une semaine, j’ai dû prendre la décision de renouveler le nom de domaine et, par voie de conséquence, l’existence de votre blog. Alors me voilà revenu pour reparler de la police.
Continuer la lecture de AIMONS-NOUS NOTRE POLICE?

ENCORE UN RÉFUGIÉ QU’ON A BIEN FAIT D’ACCUEILLIR

ENCORE UN RÉFUGIÉ QU’ON A BIEN FAIT D’ACCUEILLIR

Il ne fait décidément pas bon s’asseoir à une terrasse ou tout simplement flâner dans les rues de Paris. Ce qui s’est passé à Paris samedi soir nous apprendra à accueillir les prétendus réfugiés du monde entier. Continuer la lecture de ENCORE UN RÉFUGIÉ QU’ON A BIEN FAIT D’ACCUEILLIR