CHER MOHAMED MOUSSAOUI, ON NE RETIENT PERSONNE

CHER MOHAMED MOUSSAOUI, ON NE RETIENT PERSONNE

Déplorant que les débats électoraux sont trop «centrés» sur l’islam, Mohamed Moussaoui (CFCM) appelle les candidats à «se préoccuper également de l’extrémisme identitaire qui nourrit une forme de haine contre les musulmans de France»

Dans une tribune au Monde, journal dont vous connaissez l’absence totale de conflits d’intérêt avec le grand capital (au hasard, Bill Gates, Mathieu Pigasse ou encore Xavier Niel), le Président du Conseil Français du culte musulman (encore un machin créé sous la droite“, M. Mohamed Moussaoui, s’émeut de ce que l’Islam s’invite dans le débat à l’occasion des élections présidentielles susceptibles de se dérouler au printemps 2022. M. Moussaoui appelle notamment à éviter « des amalgames préjudiciables à notre unité et à notre cohésion…”

Donc, au pays prétendument de la laïcité, un religieux a l’intention d’orienter le débat susceptible de prendre une tournure qui ne lui conviendrait pas. À ce titre, je serais tenté de lui dire plusieurs choses:
On ne peut pas avoir été et être une religion de conquête sans susciter auprès de ceux qui auraient quelques hésitations à se faire conquérir le besoin d’en discuter. J’invite en outre le chef des musulmans de France, (comme il aime à se faire appeler), à s’interroger sur le comportement de nombreux afromagrébins dans notre pays dont beaucoup se réclament de la religion musulmane. Si pour faire bonne mesure on ajoute qu’une majorité de pays où l’Islam est dominant ont encore beaucoup d’efforts à faire en matière de tolérance et d’ouverture, M. Moussaoui devrait comprendre pourquoi la question de l’Islam peut susciter (probablement à tort) quelques inquiétudes parmi ceux de nos compatriotes encore réfractaires à un certain mode de vie.

Le premier musulman de France, au lieu de se plaindre, devrait faire l’effort de s’accommoder pour un peu de temps encore de ce que des gens aient chez eux des velléités à débattre de se qui les préoccupe.

Si M. Moussaoui est par trop incommodé par un attachement excessif de certains à leur liberté de parole, il peut ranger sa djellaba dans sa valise et s’installer dans des pays plus avancés que chez nous où la religion de paix et d’amour est mieux tolérée. Contrairement aux anciens pays du bloc soviétique, on ne retient personne.

Jacques Frantz

3 commentaires

  1. Les français vous renvoient dos à dos! Une large marjorité se dreconaissent sans religion!
    Pour ma gouverne, et d’autres, merci d’éclairer sur le sens de la dernière phrase, de quoi s’agit-il :
    « Contrairement aux anciens pays du bloc soviétique, on ne
    retient personne »

    1. Cela me paraît assez simple à comprendre. À l’époque soviétique, les personnes insatisfaites du régime politique n’avaient même pas la possibilité de s’exiler. C’est même pour cela qu’on a construit en 1961 un mur à Berlin pour empêcher les berlinois vivant dans la zone orientale de la ville de s’en aller.
      Le premier musulman de France possédant la nationalité française et la nationalité marocaine, peut, s’il le désire, retourner vivre au Maroc, plus avancé et surtout plus ouvert et plus tolérant que la plupart des Français optus et bas du front. Il peut bien entendu rester puisque le pouvoir lui a, sans consultation de la population, octroyé la citoyenneté française. Cependant, je lui suggère de daigner souffrir que les Français qui n’ont qu’un seul « chez eux », débattent librement de la présence et de la place de la religion musulmane sur le seul territoire où ils ne sont pas étrangers.
      En espérant avoir été clair!

      1. OK! mais alors il est tout autant dans le sujet de répondre à ta qualification de Macron et ses soutiens de voyous, que Poutine est un autocrate, mafieux et assassin!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.