STÉPHANE CLAIREAUX, LE CHANTAGE À LA VIOLENCE

STÉPHANE CLAIREAUX, LE CHANTAGE À LA VIOLENCE

Cher lecteur de ce blog, je doute que tu aies entendu parler du députain Stéphane Claireaux, élu de Saint-Pierre-et-Miquelon. Pourtant, cette élu de la République a, pour la première fois de sa vie, défrayé la chronique. Il a en effet été victime d’un jet d’algues en pleine figure. Vous vous rendez compte? Et si l’une de ces algues avait été toxique! Quelle violence des antivax! Il faut arrêter ces gens-là de toute urgence ou à défaut les emmerder.

Bien évidemment, deux ministres s’en sont émus et promettent d’agir sans faiblesse contre la bête immonde qui ne manque jamais une occasion de refaire surface, en l’occurrence, la lute contre le pass sanitaire et bientôt vaccinal mis en place et voté à une écrasante majorité par nos représentants pour notre bien. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Sauf qu’à Saint-Pierre-et-Miquelon il ne se passe jamais rien. Le député Claireaux est donc un non député. Je me demande parfois pourquoi on conserve certains territoires. Je m’égare. Pour enfin sortir de l’anonymat, vu que contrairement à son prédécesseur, Stéphane Claireaux n’est pas devenu ministre, il a provoqué des manifestants contre le pass de la honte pour ensuite pouvoir se prévaloir de représailles violentes. Le pis est que ça marche! Toutes les courroies de transmission médiatiques se sont mises en action pour prouver, s’il en était encore besoin, que la protestation contre le pass n’était qu’un prétexte pour faire resurgir la violence fasciste.

Comme d’habitude, nous subissons l’inversion accusatoire. En effet, qui subit des violences depuis bientôt deux ans? Assignation à résidence, obligation faite, y compris aux enfants, de porter des masques dangereux et pas conçus pour ça pendant des heures, privation d’emplois, suspension de salaires, restrictions de la vie sociale et j’en passe. Oui, parce que l’emmerdement maximum dont s’est venté le chef de lÉtat en exercice est une forme ultra-violente de s’adresser aux citoyens car il les expose. À la suite du Président, il sera désormais loisible de stigmatiser et de violenter toute personne qui, comme l’a dit le mari de Jean-Michel, ne mérite pas le qualificatif de citoyen.

Pour Stéphane Blaireau pas de problème. Il s’est offert à bon compte une sortie de l’anonymat à cinq mois des élections, c’est toujours bon à prendre. On peut cependant se demander ce que fiche un député à cinq mille kilomètres de l’Assemblée en pleine session parlementaire.

Je trouve au contraire que les opposants aux mesures iniques de ce gouvernement sont d’un calme remarquable. Du reste, au “château” on rigole en regardant ces zozos écouter des chansons de France Gall tous les samedis dans les rues de Paris. Et ce sont ces gens-là qu’on fait passer pour des gens dangereux?

Attention tout de même, car la patience des gueux pourrait trouver ses limites. Il arrive un moment où la violence finit par générer de la violence. Pas besoin de relire “la mule du pape” pour s’en convaincre. Bien entendu, ils ne manqueront pas de dire qu’ils avaient prévenu, que ce qu’ils craignaient est advenu… Bla! Bla! Bla! Je ne puis dire quand la populace cessera de répondre pacifiquement, mais j’ai la certitude que nos dirigeants devraient cesser d’insulter l’avenir, et par la même occasion les citoyens.

Pour nous résumer, un roitelet fainéant élu d’un territoire sous perfusion qui nous coûte “un pognon de dingue” s’est pris un coup de pistolet à eau dans la gueule et ça fait le buzz au niveau national. Décidément, la folie de ces dirigeants est sans limites.

Jacques Frantz

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.