LES SPHINCTERS D’EMMANUEL MACRON TIENDRONT-ILS?

Castex Véran
Premier sinistre et sinistre de la santé

LES SPHINCTERS D’EMMANUEL MACRON TIENDRONT-ILS?

Déjà mis à rude épreuve par des moeurs dissolues, les sphincters de Freluquet pourraient ne pas tenir le choc face à la révolte qui gronde. Bon! jusque-là c’était tranquille. On avait eu peur cet été quand, malgré les vacances à la plage, le populo s’était mobilisé au-delà des attentes. Tout ça était bien vite rentré dans l’ordre. Un peu de propagande sur les chiffres réels des participations aux manifs, un peu de barbouzes Antifa dans les rues pour discréditer les malpensants, un peu de beurre dans les épinards des petits chefs des centrales syndicales, et le truc était sous contrôle. Pourtant, ce que le système redoute est peut-être en train d’arriver. La plèbe est en train de bloquer les accès vers Paris. Or il existe des précédents où la reconquête du pouvoir légitime est passée par un siège de Paris. Demandez plutôt à Henri IV! D’ailleurs, le camarade Didier Lallement, le très marxiste et franc-maçon préfet de police de Paris, n’a pas hésité à sortir l’outil répressif pour protéger le président et le pédophile Jean-Michel Trogneux qui, comme chacun sait est introuvable.

Déjà, au moment de mettre en place le tour de vis répressif en juillet 2021, Freluquet s’était méfié des routiers. Toutes les dictatures craignent une rupture de la chaîne d’approvisionnement par le blocage des voix terrestres. Demandez aux amis de Salvador Allende de vous raconter leurs souvenirs. Comme je l’ai dit, jusque-là tout était sous contrôle. Les entreprises de transports et les syndicats de transporteurs avaient donné des garanties. Du côté du pouvoir, on avait accepté d’être coulant en donnant toutes les preuves scientifiques attestant que le virus chinois ne passait jamais par les restos routiers et que, ceux-ci étant immunisés, point n’était besoin de présenter le pass de la honte. C’est du reste la même chose avec les transports. S’il faut montrer une preuve d’empoisonnement au Pfizer ou au Moderna pour prendre le train grandes lignes, on peut s’entasser sans précautions dans le bus, le métro ou le TER. C’est bien connu, le virus aime prendre le TGV. Donc Freluquet et sa clique étaient plutôt serains. Philippot chantait des chansons de France Gall sous les fenêtres du ministre de la santé qui, de toute façon était en weekend, Di Vizio, entre deux balades à cheval, déposaient des requêtes en justice que le procureur Molins foutait directement à la poubelle, et le Parlement aux ordres votait tout ce qu’on lui demandait. Sauf qu’au bout d’un moment les gens se sont dit qu’il n’y avait pas besoin de camions, que des voitures, des fourgons et des camping-cars feraient très bien l’affaire, et que tout ce qui roule peut entraver la circulation. Or on le sait, Freluquet a très mal vécu l’épisode gilets jaunes.

Donc le Pouvoir a sorti les blindés. Pour empêcher le blocage de Paris, ils ont eux-mêmes bloqué Paris. Quand vous aurez le temps vous m’expliquerez la logique. Cela dit, les merdeux supplétifs du Pouvoir qui sont aux commandes des blindés auront eux aussi des comptes à rendre. Il ne saurait être question que seuls les chefs paient. La preuve que le Gouvernement sentait que quelque chose se préparait, Gabriel Attal, porte-parole dudit Gouvernement, avait laissé entendre, que, peut-être, si on était sages, une ou deux soupapes s’ouvriraient pour laisser passer un peu d’air et surtout quelques voix précieuses à la réélection de Freluquet. Plus c’est gros, plus ça passe. Donc, un assouplissement des mesures de la honte était bien prévu dans le plan, mais il fallait que ça tienne jusqu’à la fin du mois de mars. Un assouplissement trop précoce, et c’est tout le bénéfice des élections qui s’envole.

Alors bien sûr on verra la suite, mais je tiens à exprimer ma solidarité y compris dans la prière pour tous ceux qui participent aux manifestations et aux blocages destinés à affaiblir le pouvoir bolchévique.

Jacques Frantz

2 commentaires

  1. Idem Jacques.

    J’écoute les interview de ceux qui ont traversé la France depuis 48 heures pour exprimer leur ras-le-bol.
    Que des français sans le sou, des employers au SMIC, des retraités étranglé par des pansions trop faibles.
    Sincèrement, j’en ai pleuré ce matin. D’entendre cette littanie de français simples, travailleurs, tâchant de survivre par le système D, généreux, parce qu’il y a aussi ceux qui donne des sacs de bouffe, des vêtements chauds, des géricanes d’essences, un bout de canappé pour passer la nuit au chaud……
    On est loin de la France qui nous est présenté chaque jour que Dieu fait à la télé: une France ricannante, cosmopolite, idiotte, blasfémeuse, s’exprimant avec des diftongues négroïdes.

    Cette France généreuse, heureusement elle existe encore.

    Qu’un pouvoir corrompu et cosmopolite s’en prenne à des français sans histoire, juste venus crier leur désarroi, c’est à pleurer. Et aussi, ça me renforce dans l’idée de soutenir les manifestants, quoi qu’il en coûte, comme dirait l’autre..

    J’ai des enfants encore trop jeune pour leur imposer un trajet par trop hasardeux vers Paris, sinon je me serais joint à tous ces compatriotes, à toutes ces personnes qui sont mes frères de coeurs.

    Que notre Seigneur bénisse ces français de courages et de terroirs.

  2. Le Macronistan est le seul pays au monde où arborer le drapeau national est considéré comme un délit. Avec cette équipe, et le mot est faible, on aura vraiment tout vu et tout entendu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.