OÙ L’ON REPARLE DU KOSOVO

OÙ L’ON REPARLE DU KOSOVO

À partir du 1er août, le gouvernement du Kosovo qui n’est en fait qu’une organisation criminelle chargée des basses oeuvres pour le compte des États-Unis, a décrété l’interdiction de son territoire aux détenteurs de documents serbes ainsi qu’aux voitures immatriculées en Serbie.

Rappelons en passant que les Serbes sont historiquement chez eux au Kosovo. Que ceux qui douteraient du “grand remplacement” chez nous regardent ce qui se passe là-bas. Ce décret qui n’est que la énième mesure d’humiliation contre les Serbes, a donné lieu a des violences de la part de ces derniers, violences qui, le moment venu, pourraient justifier une intervention directe ou indirecte des États-Unis. Et ça tombe bien car la déroute de l’OTAN en Ukraine étant de plus en plus difficile à cacher, rien de mieux que l’ouverture d’un nouveau front pour tenter (probablement en vain) d’affaiblir la Russie, ainsi que pour inverser les accusations, en faisant passer la Serbie pour l’instigateur des violences, et la Russie pour l’élément déstabilisateur sur tout le continent.

D’ailleurs, les Russes n’ont pas tardé à exprimer leur soutien aux Serbes. L’ennui, c’est que les Américains n’ont pas compris qu’en face ce n’était plus la marionnette alcoolique Eltsine, mais un président russe qui n’avait pas l’intention de s’en laisser compter s’agissant de la défense de ses sphères d’influence et, au final, de sa souveraineté.

Il y a cependant tout à craindre de ce nouveau foyer d’instabilité régionale. Mais le pays de Biden n’a pas le choix. Il y a en effet le feu et seule la multiplication des foyers d’instabilité est en mesure de soutenir un système économique et monétaire moribond.

Combien faudra-t-il de sang européen pour maintenir le Dollar des États-Unis à flot?

Jacques Frantz

P.S. Dans un communiqué, l’OTAN se dit prète à intervenir si nécessaire.

2 commentaires

  1. L’OTAN dont hélas la France fait partie et dont la Communauté européenne n’est que le vassal servile. Loin de moi de m’imiscer dans les affaires intérieures d’un pays qui n’est pas le mien, mais entre nous… vivement le 8 novembre 2022 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.