CHANTAGE DE LA RUSSIE

CHANTAGE DE LA RUSSIE

Même quand on sait que nos médias et politiciens sont d’une mauvaise foi crasse, il arrive qu’on soit étonné de l’absence totale de limites. Ainsi ai-je entendu que la Russie ferait du chantage aux pays membres de l’Union soviétoïde européenne en menaçant de réduire ses approvisionnements de gaz. Les Russes, quant à eux, ont indiqué que la réduction était due à des opérations d’entretien empêchées jusqu’ici par l’embargo sur les pièces détachées servant au fonctionnement des turbines. On peut raisonnablement croire la partie russe, puisque le Canada a été contraint d’autoriser ces livraisons. Il n’est pas déraisonnable de penser que la Russie serait tentée d’utiliser des subterfuges pour faire pression sur les pays occidentaux et sur leurs points faibles. En revanche, je trouve que les médias occidentaux qui ne sont que les porte-paroles de leurs dirigeants ne manquent pas de culot lorsqu’ils accusent la Russie de menace et de chantage. Qui a menacé la Russie? Qui a déclaré vouloir détruire son économie? Qui a menacé de vouloir affamer la population russe jusqu’à ce qu’elle se révolte contre son gouvernement? Qui??? Or ces gens-là osent se plaindre d’un chantage de la Russie? On le voit, c’est toujours l’inversion accusatoire qui prévaut.

Quel que soit la position de chacun sur le sujet, on aurait mauvaise grâce à trouver anormal qu’un pays attaqué par des gens à qui il n’a rien fait se défende. J’ajoute que quand cela se fait au nom d’une éthique et d’une morale politique plus que discutables, le cas des moralisateurs s’en trouve aggravé.

Pendant ce temps, on ne peut que constater que la Russie agit de façon modérée, précisément en poursuivant les livraisons aux pays qu’ils l’ont mise sous sanctions et en agissant militairement de manière proportionnée dans la guerre que conduisent par procuration les États-Unis.
En attendant, qui aura froid cet hiver? Tout cela ne serait pas arrivé si le premier État voyou du monde n’était pas allé semer la pagaille à 6000 kilomètres de ses côtes.

Jacques Frantz
P.S Un grand merci à Isabelle pour le déclenchement de l’alerte anti-coquilles

2 commentaires

    1. Le peuple russe « une masse de parias et de criminels de guerre »? Si ça ce n’est pas de l’incitation à la haine!!! Parce que quel que soit le degré de légitimité qu’on peut accorder à l’action du Président Poutine, il est tout simplement odieux d’en faire porter la responsabilité à l’ensemble de la population. Sinon tu risques de devoir porter toi aussi du très lourd.

      Ensuite, il y a les réalités. Le Président de la Russie est un chef d’État certes, à l’instar de tous les chefs d’État, à de nombreux égards critiquable, mais qui est en train de gagner la guerre qui lui a été déclarée en 2014, et peut-être même avant.
      Militairement, le Donbas est en bonne voie d’être libéré. Des référendums auront bientôt lieu, et les populations vont pouvoir se déterminer soit pour la sainte Russie, soit pour un ersatz d’Ukraine vendue par ses dirigeants à un occident décadent.
      Économiquement, l’hyperinflation, l’effondrement de la monnaie et les pénuries alimentaires se font attendre. Malgré les promesses du ministre Lemaire de mettre l’économie à genoux, on constate une très belle résistance. Bien sûr, certaines enseignes sont fermées, d’autres ont été reprises par des investisseurs locaux et poursuivent leur activité. Cependant, force est de constater que certes il y a eu des conséquences, mais que dans l’ensemble, la résilience des Russes est impressionnante. J’ai, par exemple, constaté beaucoup de tourisme intérieur.
      Cela dit,, tenter de faire crever de faim la population pour la punir des choix de ses dirigeants relève d’une morale qui m’échappe. Les États-Unis, qui ont utilisé cette stratégie en Iraq avec les résultats qu’on connaît peuvent, avec leurs alliés, en remontrer au monde entier sur le plan de la morale.

      Je rappelle juste qu’entre 1991 et 2003, les États-Unis ont mis l’Iraq sous embargo en le privant de produits qui allaient des crayons de couleur aux médicaments. Mais ça c’est de la bonne criminalité. Tout comme les ukronazis du Bataillon Azov pratiquent un nazisme acceptable.

      En conclusion, ni toi ni moi mon pauvre Descargues n’avons prise sur les événements. Aussi sommes-nous condamnés à assister passivement à la victoire de la Russie sur le plan militaire, économique, moral et spirituel. Les crimes de guerre seront mis au jour et leurs auteurs jugés dans des procès publics et équitables.

      Par ailleurs, j’ai, comme je m’y étais engagé, de nouveau ouvert ton accès aux commentaires. J’espère que tu sauras en disposer aussi courtoisement et rationnellement que possible.
      JF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.