RÉFORME CONSTITUTIONNELLE INDISPENSABLE

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE INDISPENSABLE

Une réforme constitutionnelle qui prévoit entre autre:
Davantage de pouvoir au Parlement comme la nomination du Premier Ministre et des Ministres sans possibilité de révocation par le Président.

Cette réforme constitutionnelle prévoirait en outre que la fonction de Président de la République ne serait accessible qu’à un national ayant la nationalité et ayant séjourné dans le pays depuis 25 ans au moins. Ajoutez à cela que les détenteurs d’une double nationalité ne peuvent accéder aux postes de haut-fonctionnaire, de membre du Gouvernement et ne peuvent exercer de mandat parlementaire. Cette mesure s’étendrait à toute personne détenant un permis de long séjour dans un pays étranger.

Malheureusement tout cela existe, mais pas en France. Tout cela figure dans le projet de réforme constitutionnelle de la Fédération de Russie.

Pas de danger qu’on voit ça en France. Meyer Habib ou Esther Benbassa ont trop besoin de leurs indemnités. Lui de député, elle de sénatrice.

Vous vous rendez compte? En Russie certains oligarques vont devoir choisir entre leur nationalité russe et leur nationalité israélienne. Quel tristesse!!!

Jacques Frantz

GRAND REMANIEMENT, MAIS EN RUSSIE

GRAND REMANIEMENT, MAIS EN RUSSIE

Je suis quelque peu surpris que, sans passer inaperçu dans la presse internationale, la démission du Premier Ministre Russe Dmitri Medvedev et de son gouvernement, ait fait aussi peu de bruit. Il s’agit pourtant, ce me semble, d’un vrai tournant dans l’évolution du pouvoir russe.
Continuer la lecture de GRAND REMANIEMENT, MAIS EN RUSSIE

POUTINE, HOMME DE L’ANNÉE 2016

POUTINE, HOMME DE L’ANNÉE 2016

Sans aucun doute, le président de la fédération de Russie est l’homme de l’année 2016. Il survit aux sanctions, il est en train de résoudre le conflit syrien, et, qu’on le veuille ou non, il représente la seule opposition crédible à la “pax americana” et à la vision du monde américaine.
Continuer la lecture de POUTINE, HOMME DE L’ANNÉE 2016

AU MOMENT OÙ LES JEUX OLYMPIQUES BATTENT LEUR PLEIN

AU MOMENT OÙ LES JEUX OLYMPIQUES BATTENT LEUR PLEIN

J’ai été rappelé à l’ordre par une fidèle lectrice qui semble s’ennuyer du silence du blog ces derniers temps. Je dois dire qu’il m’arrive de céder à l’accablement. Bien sûr je continue d’avoir des choses à dire, mais çà et là je trouve du monde qui, je le crois, les dis mieux que moi; alors je fais silence. Continuer la lecture de AU MOMENT OÙ LES JEUX OLYMPIQUES BATTENT LEUR PLEIN

UN PAYS DE L’OTAN ATTAQUE LA RUSSIE

UN PAYS DE L’OTAN ATTAQUE LA RUSSIE

Certains ne le savent peut-être pas, mais lorsqu’un État membre de l’OTAN est attaqué c’est toute l’alliance qui est attaquée et les autres membres de l’alliance doivent porter secours au membre attaqué. J’en déduis donc, que lorsqu’un pays de l’alliance attaque, c’est toute l’alliance qui attaque. Nous sommes d’accord. Continuer la lecture de UN PAYS DE L’OTAN ATTAQUE LA RUSSIE

Moumou Président croit pouvoir enrayer l’avancée de l’État Islamique

Les délégations de 22 États se sont réunies à Paris pour mettre au point une force multinationale pour enrayer la chute de l’Organisation État Islamique. Eh bien vous n’allez pas me croire, mais j’ai un avis sur cela aussi, et il est négatif. Continuer la lecture de Moumou Président croit pouvoir enrayer l’avancée de l’État Islamique

La diplomatie française ne se lasse pas d’être ridicule

En 1972, à la question de Jacques chancel qui voulait savoir s’il n’était pas ridicule, Salvador Dali répondit: “Je fais tout ce que je peux pour l’êt

<!–more–> re”. On a l’impression que c’est la même chose pour la diplomatie française.
Décidément, rien, absolument rien n’est récupérable chez François Hollande et son bilan est cent pour cent négatif.
Ainsi au moment où même l’administration américaine commence à se rendre à l’évidence sur le fait que rien ne pourra se régler en Syrie sans le concours du Président Bachar el Assad, le ministre des affaires étrangères de pépère, lui-même étranger aux affaires, persiste et signe. Bachar doit s’en aller.
Convenez avec moi qu’ils font peur Moumou et Fabius.
Bref, si on tente d’y voir un peu plus clair, on s’aperçoit bien vite que ce n’est pas si clair que ça. D’abord, il y a eu la visite des quatre députés français à Damas qui ont rencontré celui qui reste, n’en déplaise à Moumou et à Fabius, le seul chef légitime de l’État syrien. On ne m’enlèvera pas de l’idée que les députés n’ont pas fait un tel voyage sans la bénédiction en sous-main du ministère des affaires étrangères. La France joue en réalité un double-jeu. En campant sur ses positions elle feint la divergence avec les États-Unis. C’est fort pratique à un moment où tant de voix s’élèvent pour fustiger une politique étrangère française calquée sur les ordres de l’OTAN. En outre, cela lui permet de ne pas donner raison à la Russie. Parce que le vrai vainqueur il est là. C’est bien la diplomatie russe qui tire son épingle du jeu. En concourant au maintien du Président syrien elle en fait un interlocuteur incontournable pour régler la situation non seulement en Syrie, mais encore dans toute la région.
Pour l’Administration américaine, dont le président ne craint pas une non réélection, c’est l’occasion ou jamais de prendre certaines distances avec Israël. Tout le monde sait que Obama et Netanyahu ne s’apprécient guère.
Le fait que la France campe sur ses positions pourrait faire partie de la stratégie américaine. Comme chacun sait, Fabius, Valls et Moumou sont les marionnettes d’Obama. ainsi ce dernier met plusieurs fers au feu, ou si on préfère, il ne met pas tous ses oeufs dans le même panier. Ainsi, pour gagner du temps, (de l’or en diplomatie), il feint le désaccord avec certains de ses alliés européens pour ne pas accorder trop de choses à Bachar.
En tous cas, comme on l’a dit, le grand vainqueur de ce petit jeu qui a fait tout de même des dizaines de milliers de morts, c’est la Russie de Poutine et son ministre des affaires étrangères Lavrov. En exigeant de manière intransigeante le maintien de Bachar à la tête de la Syrie, il oblige à terme les occidentaux à accepter bachar à la table des négociations comme un partenaire incontournable. En outre, la Russie consolide sa position diplomatique et militaire dans la région et au-delà. Espérons que cela marquera le début de la fin du chaos.

Jacques Frantz