CENSURE OU PAS CENSURE? (SUITE DU PSYCHODRAME)

CENSURE OU PAS CENSURE? (SUITE DU PSYCHODRAME)

J’ai bien peur cher lecteur que ce soit non seulement la suite, mais aussi la fin du psychodrame. Et oui, je l’avais prédit. La motion de censure a bien été rejetée par l’Assemblée dite nationale.

D’accord lecteur, je sais ce que tu vas me dire. Je t’entends déjà me dire qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. J’en conviens. Le pronostic était facile à établir. Le système de la VE république étant verrouillé, il faut remonter à 1962 pour trouver l’unique adoption d’une motion de censure. C’est dire que je ne prenais pas beaucoup de risques. Des risques, le pouvoir non plus n’en a pas pris; Si le moindre risque de censure avait existé, Moumou et Franquistador n’auraient pas risqué le 49.3. Décidément, si l’intelligence politique de Hollande était mise au service du pays, je n’hésite pas à le dire, le monde irait mieux. Malheureusement, cet homme, dépourvu de convictions, n’a qu’une vision d’arrière-cuisine et qu’une destinée d’exécuteur des basses oeuvres politiciennes. Donc aucun risque que cette motion de censure passe.

Et maintenant la suite:

La loi dite “loi travail” est adoptée par l’Assemblée en première lecture. Elle va partir au sénat. Ce dernier, dont la majorité est différente de celle de l’Assemblée nationale va probablement apporter des amendements au texte adopté. Ce texte sera examiné en seconde lecture. Que peut-il se passer? Le gouvernement pourrait à nouveau dégainer le 49.3, ce qu’il a le droit de faire à deux reprises au cours d’une législature. Les fameux “frondeurs” qui en sont en réalité que des aboyeurs ont déjà montré leurs crocs de politichiens pour dire que cette fois, le gouvernement ne couperait pas à une motion de censure de gauche. Sauf que les élections approchant, les fameux “frondeurs aboyeurs” pourraient bien être privés de gamelle, comprendre d’investiture du PS. Du reste, les représailles n’ont pas traîné contre les quelques téméraires qui se sont risqués à tenter de présenter une motion de censure dite “de gauche”. Le premier secrétaire du PS M. Jean-Christophe Cambadélis, a menacé de saisir la haute autorité éthique du Parti socialiste. Je t’avoue honteusement belle lectrice que j’ignorais que le Parti de M. Cambadélis, lui-même mouillé en son temps dans les affaires de la MNEF avec son ami Strauss-Kahn, était pourvu d’une haute autorité éthique. Peut-être que c’est Cahuzac qui la préside, allez savoir. donc le risque est faible. En tous cas si cette motion de censure existe, elle servira à une seule chose, à faire vendre du papier.

Ce qui est absolument désolant et incompréhensible, c’est que les fameux “frondeurs” associés à ce que la gauche compte de fainéants souhaitait le retrait du projet de loi. Or en votant la motion, ils l’auraient obtenu et auraient calmé une bonne fois pour toute la rue en ébullition. Ils ont préféré, par calcul politicien, laisser se poursuivre le projet attisant ainsi les tensions dans la rue. De toute façon, ces gens-là ne sont pas à quelques vitrines cassées près. Non que je sois pour ou contre le retrait du projet, la question n’est pas là. En revanche, je suis, comme beaucoup, exaspéré par l’agitation de la rue, d’autant que c’est une agitation tolérée par le pouvoir qu’on a connu plus ferme en d’autres temps. En attendant, que Dieu nous vienne en aide.

Jacques Frantz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s