INSULTES, MENACES, UNE COLONIE DE VACANCES INTERROMPUE DANS LES HAUTES-PYRÉNÉES

INSULTES, MENACES, UNE COLONIE DE VACANCES INTERROMPUE DANS LES HAUTES-PYRÉNÉES

Ah! les jolies colonies de vacances! Dans les Hautes-Pyrénées, la Fédération Charentaise des Oeuvres Laïques a testé dans le réel la mixité sociale.

La loi interdit de se poser la question de l’origine ethnique des heureux bénéficiaires de l’opération “Premier départ”, destinée à permettre aux plus défavorisés de partir en vacances. Entendez par là offrir des vacances aux frais et débours du con tribuable à ceux qui, toute l’année, pourrissent la vie à la population.
Comme preuve de leur reconnaissance, les enfants ont mis une telle pagaille et ont été tellement odieux que la colonie a dû fermer et que ceux que le regretté Bernard Stasi (à qui nous avons récemment consacré un article) aurait appelé les “chances pour la France” sont retournés chez eux. Enfin, quand je dit “chez eux” j’aurais tendance à dire “chez nous”. Oui lecteur, tu m’as bien entendu. Des encadrants adultes n’ont pas réussi à se faire respecter par des mômes dont les plus âgés ont 15 ans.

Il convient d’en tirer quelques enseignements.
La Fédération des Oeuvres Laïques est un ramassis de cocos et de franc-maçons. Or ce sont précisément ceux-là qui, depuis plus de quatre décennies, nous imposent une immigration massive. Si, bien entendu, les racailles en colonie sont issues de l’immigration, chose que, faute de preuves, je me garderai bien d’avancer. Je garderai par-devers moi l’idée que j’ai sur la question. Je me bornerai à dire qu’une écrasante majorité de ceux qui ont connaissance de cette information ont la même.
J’avoue trouver assez jubilatoire que des gauchistes haineusement anti-chrétiens soient confrontés à leurs propres réalités, ou plus exactement, aux réalités qu’ils ont eux-mêmes créées. Même si ces gens-là ne reconnaissent jamais leurs échecs, il ne faut pas se priver chaque fois que l’occasion se présente, de leur signifier qu’ils sont bien à l’origine de ce dont il se prétendent les victimes. autre belle réjouissance, le quotidien régional “La dépêche” a fait un article. Jouissif, lorsqu’on sait combien ce journal est tendancieux. rappelons que ce torchon appartient à la richissime famille Baylet, nid de frelons maçons, gauchistes et laïcards.
Ce qui est en revanche moins drôle, c’est que les morveux originaires de Charente et d’Occitanie ont été renvoyés en Charente et en Occitanie. Or si d’aventure il advenait que certains de ces chéris étaient d’origine outreméditéranéenne, on aurait pu envisager un renvoi dans les pays d’origine dont certains ont acquis de haute lutte leur indépendance et leur souveraineté. Sauf que les gauchistes en question, même confrontés aux réalités de leur échec, refuseront. Donc ces enfants qui n’obéissent plus à aucune autorité, qu’elle soit parentale, policière ou éducative, vont retourner dans la rue pour le plus grand bonheur des honnêtes gens. Et ça, c’est une véritable maltraitance à grande échelle. C’est de la maltraitance pour ceux qui bossent, qui paient des impôts toujours plus élevés, et qui n’en peuvent plus.

Jacques Frantz

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.