ÉLECTIONS AMÉRICAINES, BAROUD D’HONNEUR À WASHINGTON?

ÉLECTIONS AMÉRICAINES, BAROUD D’HONNEUR À WASHINGTON?

Ce court article en réaction aux événements de ces dernières heures.

Au moment où j’écris ces lignes, c’est le coeur serré que j’apprends le décès de la démocratie américaine avec la certification de l’élection frauduleuse de Leonid Biden. L’histoire s’écris, et ce journal n’a pas pour objet d’y participer, mais de l’observer. Par conséquent, nous verrons bien la suite. Ce qui est certain, c’est qu’avec la victoire (pour l’instant) de Biden, le réel grand gagnant de cette élection c’est la force. Ce n’est certainement pas la démocratie!

Comme je l’ai écrit, la meilleure preuve que le camp démocrate a fraudé massivement, est qu’il a fallu des tonnes d’édredons pour étouffer l’affaire.

En écoutant le Président Trump énumérer les fraudes avec des faits et des chiffres précis, je pensais qu’il était tout de même regrettable de ne plus avoir d’information nuancée. Car en admettant que Trump ait exagéré sur certaines fraudes ou tout simplement ait présenté des informations partiellement erronées, il est difficile de croire à ce que je suis tenté d’appeler le “zéro absolue”. En d’autres termes, le rejet systématique de toutes les preuves, à la fois par la presse et par la justice, sans la moindre nuance, donne à la présidence de Trump le crédit supplémentaire qui vient s’ajouter aux succès extraordinaires remportés au cours d’un mandat difficile où rien n’aura été épargné comme coups bas à ce gouvernement. Pour le reste, je ne suis pas qualifié pour dire si tout ce qui se passe depuis ces dernières heures relève d’une stratégie. Je manque à la fois des informations et de l’intelligence pour les analyser.

Cependant, je ne répèterai jamais assez combien le travail de la presse a quelque chose d’écoeurant et de nauséabond. Il est insupportable d’entendre chouiner les gauchistes parce qu’une poignée de gens sont entrés dans les bâtiments du Capitole. Vous les avez tous entendus chouiner (de toute façon ils ne savent faire que ça), et hurler au fascisme. Imaginez si des manifestants avaient envahi les locaux du gouvernement de la Hongrie ou du Bélarus. Là, on aurait entendu parler de “libération” “révolution de couleur” ou de je ne sais quoi d’autre… La gauche a une imagination sans aucune limite dans le domaine. Sauf que ces gens-là oublient une chose: c’est que ce qui s’est passé hier est le signe d’un grand “ras-le-bol” d’une population qui en a assez de payer et de se faire humilier voire écraser. Je trouve cette population extraordinairement pacifique. Ne pas oublier que les seules victimes d’hier à déplorer sont du côté des manifestants. Imaginez un peu si des émeutes de gauche avaient eu lieu et qu’un émeutier avait été tué… Et si l’émeutier avait été un noir… Là ce sont trois semaines d’éditions spéciales sur BFM et LCI. J’en reviens à mes moutons. Ils ont été très calmes hier. Bon ils ont un peu piétiné le bureau de la vieille Pelosi avec leurs sales pates de fascistes, mais dans l’ensemble, ces gens ont été infiniment respectueux et bien-élevés, mis à part les habituels antifas infiltrés pour casser et discréditer la protestation. Pour autant, les choses pourraient changer. Le bol pourrait déborder. À force de créer du désespoir (un journaliste ne sait rien faire d’autre), à force d’humilier, à force de tondre la brebis jusqu’à l’écorcher, il se pourrait bien que celle-ci se transforme en loup. À ce moment-là, je crains que les dispositions prévues par le Général de Gaulle pour protéger militairement la maison ronde soient insuffisantes. J’espère vivre assez longtemps pour voir le ciel de Paris illuminé par le feu à BFM, LCI ou la radio d’État. Je suis sûr que l’odeur du journaliste grillé, qu’il soit gauchiste ou pédophile, doit sentir bon!

Tout se paie un jour!

Jacques Frantz

P.S. Cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant: mon propos ne concerne pas les journalistes de la presse amie qui font preuve d’un courage formidable qu’ils paient au prix fort.

2 commentaires

  1. Les entendre tous hurler au coup d’état, à la guerre civile et autres grands cris hystériques du genre, c’est, au choix, à vomir ou à se tordre de rire ! Twitter supprimant le compte du président des États-Unis, comme naguère CNN interrompant la diffusion de son discours, on aura tout vu ! Cette élection aura été un cauchemar à tous points de vue.

    1. Et qu’on ne me fasse pas croire à un retour de Trump en politique. S’ils ont réussi à vérouiller cette élection, ils verrouilleront toutes les autres. Ainsi on aura un Parti Républicain qui ressemblera au Parti Démocrate, et vice-versa. Concernant la France? Nous avons déjà « les républicains » Encore un effort LREM Devenez le Parti Démocrate…

      Envoyé de mon iPhone

      >

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :