VOUS AVEZ DIT ANECDOTE?

VOUS AVEZ DIT ANECDOTE?

Pour Jacques Attali, les salariés de Whirlpool sont une anecdote. Pour lui, 300 employé sur la paille c’est anecdotique. Ça en dit long sur le souci que ces gens ont du peuple.

Ce que je déteste avec la gauche, plus encore que les idées, c’est la malhonnêteté de ceux qui sont sensés les défendre.

Depuis des décennies, la gauche nous fait la morale en s’appropriant le monopole du coeur, de la défense des pauvres et de la protection du droit des femmes. Sauf que quand leurs intérêts sont en jeu, pauvres et femmes peuvent aller se rhabiller. Ainsi, lors d’un viol dans un hôtel d’une grande ville des États-unis, une grande conscience de gauche a parlé de “troussage de domestique”. Aujourd’hui, alors qu’une entreprise fout sans états d’âme 300 ouvriers sur la paille pour augmenter ses marges, une ordure qui a fait son nid grâce au pouvoir socialiste, ose nous parler d’anecdote. Et dire que ça fait plus de 30 ans qu’ils nous cassent les … avec l’affaire du détail… Non mais de qui se moque-t-on.

La vérité est que ces gens-là n’ont même pas attendu que la victoire soit effective pour montrer leur vrai visage. J’ai vraiment envie de m’adresser à la gauche, même si je soupçonne les gens de gauche d’être peu nombreux à lire ce blog.

Vous ne pouvez pas en conscience élire le banquier à la présidence de la république. Si la véritable gauche, celle dont je ne partage pas toutes les lutes, mais qui lute honnêtement votait pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, je ne pourrais m’empêcher de croire que la poule vote pour le couteau.

Alors débarrassez-vous du carcan moral qu’on vous a imposé et qui fait de vous aujourd’hui des esclaves ou des chômeurs. Sinon il ne faudra pas venir vous plaindre. Vous serez comptables de la société que vous laisserez à vos enfants.

Jacques Frantz

2 réflexions au sujet de « VOUS AVEZ DIT ANECDOTE? »

  1. À l’un de ces honnêtes militants de gauche qui l’entretenait un jour, aux fins de sensibilisation au problème, de la situation des personnes handicapées dépendantes sur qui pèse lourdement l’obligation socialiste de « protéger leurs salariés » en cotisant à l’URSAFF sur la base du salaire réel sans compensation de ce surplus de charges occasionné par une loi fabriquée de manière bureaucratique par des gens qui, au mieux n’en ont pas mesuré les conséquences, et au pire n’en avaient cure… un membre du gouvernement de F.H. lui répondit, le plus froidement du monde: « Vous comprenez, ce sont des cas particuliers, la loi n’est pas faite pour s’occuper des cas particuliers. » Non, c’est vrai, lorsqu’on est un gouvernement inspiré par la culture de mort, les cas particuliers, on les étouffe économiquement à défaut d’avoir le courage (ou la franchise) de se débarrasser d’eux physiquement, ce à quoi le législateur donnera son aval si nous ne mettons rapidement fin au règne des adeptes du mariage et de l’adoption ouverte aux invertis, de la location des ventres, de l’interruption volontaire de vieillesse (et de grossesse aussi d’ailleurs), évidemment sans demander l’avis de l’intéressé, qu’il soit ou non en âge ou en état de le donner… ou autres perversions de ce genre. Alors, anecdotes ou cas particuliers qu’importe, jamais Macron !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s