SANS LA MARQUE DE LA BÊTE, TU NE POURRAS PLUS NI ACHETER NI VENDRE

SANS LA MARQUE DE LA BÊTE, TU NE POURRAS PLUS NI ACHETER NI VENDRE

Voilà quelques temps que j’utilise un service financier dont je terrai le nom, mais dont j’éprouve beaucoup de satisfaction.

Ce service me permet de détenir une carte bancaire sur laquelle je peux faire toute une série d’opérations qui, autrefois, quand je les demandais à ma banque, m’étaient facturées un prix exorbitant eu égard au travail que cela demande. <+–more–>

Comme je l’ai dit, ce service me donne grande satisfaction. Et malgré la réticence à m’abandonner dans le sens de la pente vers une société sans argent liquide, j’avoue que j’ai bien profité des avantages que me donnait ce service. Cartes physiques et virtuelles gratuites, opérations de change sans frais, j’en passe et des meilleures.

L’interaction avec ce service se fait exclusivement par téléphone mobile. Or ce matin, lors de la mise à jour de l’application, on nous explique que désormais, il sera possible de faire des dons directement à des organisations internationales et non gouvernementales choisies par l’entreprise en question.

Trois organisations sont proposées:
Une organisation écolo très connue,
une organisation également très connue s’occupant de l’enfance,
et enfin une organisation de défense des droits LGBTI

Le jour où il y aura dans la liste la fondation Lejeune et la manif pour tous, on pourra parler d’impartialité. Pour l’heure, je resterai réservé à ce sujet.

Ce qui par contre me préoccupe, c’est que de la facilitation du don volontaire à l’encouragement appuyé et au prélèvement automatique et obligatoire, il n’y a qu’un pas.

Remarquez qu’au moins, ceux qui me traitent de complotiste lorsque je dit que les grandes ONG prétendument caritatives sont aux mains de la grande finance pourront aller se rhabiller.

Et dire que l’été d’ordinaire m’était léger…

Jacques Frantz