VALÉRIE PÉCRESSE VIRE À 180 DEGRÉS

VALÉRIE PÉCRESSE VIRE À 180 DEGRÉS

Lundi matin sur Europe1, la candidate de la fausse opposition Mme Valérie Pécresse affirmait sans rire que le pass vaccinal ne servait à rien.

À la question “pourquoi l’avez-vous voté, Mme Pécresse a fait cette réponse lunaire: ”parce que nous sommes en responsabilité. » Malheureusement, autant d’un point de vue syntaxique que sémantiquement, cette réponse ne veut rien dire du tout! Elle cache mal la vraie réponse qui est que la fausse opposition, celle qui n’est là que pour donner l’illusion de la démocratie, n’est qu’un supplétif aux ordres de la majorité en place. Elle traduit très maladroitement l’inconfort du camp prétendument alternatif à la macronie, face à une décision purement politique visant à asseoir la dictature mondialiste.

Cette réponse de Valérie Pécresse, très active dans le pacte de corruption, est une réponse politique qui a pour but de jouer sur tous les tableaux. La candidate “Les Ripoublicains” ne voudrait pas perdre son crédit auprès de la frange de ses électeurs qui auraient quelques doutes sur la politique hygiéniste qu’elle veut défendre.

Certains de mes lecteurs me diront que les opinions importent peu dans la mesure où s’il y a une élection, c’est Dominion qui décidera du résultat. Cependant, le pouvoir en place aimerait n’avoir à tricher qu’à la marge. Il ne faudrait pas que cela se voit trop tout de même. Un rejet massif par le corps électoral des mondialistes criminels rendrait tout de même trop compliqué un maintien au pouvoir quoi qu’il en coûte. Imaginez un second tour qui opposerait les candidats Éric Zemmour et Marine Le Pen. Cela constituerait un séisme politique qui aurait des répercussions au-delà des frontières de notre pays, et ce, même s’il n’y aurait aucune illusion à se faire une fois le camp patriote au pouvoir.

Je pense même qu’un tel cas de figure serait gênant pour une Marine Le Pen qui renâcle à un débat avec son concurrent Zemmour qui piétine ses platebandes avec beaucoup plus de talent et de sérieux.

Même s’il ne faut pas trop rêver, une soirée du premier tour où s’afficherait un tel résultat aurait, avouons-le, de quoi faire fermer la bouche de bon nombre de journalistes supplétifs des oligarques qui les emploient. Quant à nous, nous compterions les points avec une certaine délectation.

Jacques Frantz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.