LES VACCINÉS SE SONT FAITS ARNAQUER

Castex Véran
Premier sinistre et sinistre de la santé

LES VACCINÉS SE SONT FAITS ARNAQUER

Au moment où cette ordure qui nous sert de Président nous a fait ses annonces, soit le 12 juillet 2021, les poires qui se sont précipitées sur l’injection l’ont fait pour un retour rapide et total à la vie d’avant. Elles l’ont fait pour le retour au temps des cerises. Or, moins de six mois plus tard, on peut dire qu’on en est au temps des noyaux. Après la conférence de presse de Véran et Castex, ivres de la jouissance de faire des misères au peuple, les arnaqués de la première heure, ceux (pardon! “celles et ceux”) qui se sont précipités sur doctolib à peine le mari de Jean-Michel avait terminé son délire cocaïné, ceux-là donc se sont faits avoir. Ils croyaient, naïfs qu’ils étaient, qu’ils allaient vivre avec des privilèges. Car les deux moyens de faire croire aux tocards qu’ils sont privilégiés, c’est soit de leur octroyer des droits ou des passe-droits, soit d’en priver ceux qui les entourent. Ainsi, sortir, faire du sport, aller au restaurant, aller en discothèque, ou même travailler dans certains secteurs est devenu un privilège. Ne parlons même pas d’une simple sorti à visage découvert où vous embrasserez qui vous voudrez. Toutes ses choses simples qui avant mars 2020 nous semblaient des acquis sont devenues des privilèges. Quant à ceux qui n’ont pas voulu marcher dans la combine de Macron, on les a fait passer pour ceux qui pourraient freiner le “retour à la vie normale”. Cela dit, on avait pris soin de dire aux nigauds que dès le seuil de 70% d’injectés atteint, le virus et ses variants seraient pulvérisés; leur faisant croire que le cap ne serait pas, avec un peu de bonne volonté si difficile à franchir.

Faisons donc le bilan des promesses:

Les masques ne sont jamais tombés. Les tocards injectés sont toujours contraints de respirer leurs propres effluves fétides et leur propre CO2 pourtant si souvent décrié lorsqu’il s’agit de vilipender ceux qui roulent au gasoil.

L’injection abusivement appelée vaccin devait empêcher de contracter le virus. On se pisse dessus de rire en voyant les tocards injectés cracher leurs poumons à cause de sa majesté virale et couronnée. Comme le discours s’adapte au moins aussi vite voire plus vite que le virus, on a dit que l’injection protégeait des formes graves. Sauf que des injectés font tout de même des formes graves, tandis que des résistants à la propagande font des formes bénignes. Pas grave, si BFM le dit, c’est sûrement la vérité. Après, on leur a dit qu’une fois les deux doses injectées c’était terminé, c’était la clé magique et que jamais non jamais le pass de la honte leur serait enlevé. Et du reste ça n’est pas faux. On ne le leur enlève pas. On le leur désactive à distance. On leur a aussi dit qu’en s’injectant la soupe magique, ils protégeaient papy et mamie qui bouffent leur bûche dans la cuisine. Et vu qu’ils aiment payer les retraites aux boomers, ça tombe bien. Sauf qu’il n’en est rien puisque toutes les contraintes sociales demeurent malgré tout puisqu’il est admis que des injectés transmettent le virus. Qu’on vienne ici m’apporter la preuve du contraire. Enfin, Comme le bonheur est toujours pour demain, la clé magique qui permettait l’“entre soi” au café et au concert sera réservée aux triples injectés, et ainsi de suite.

Et je ne parle pas des secteurs d’activité qui nous ont fait pleurer en nous suppliant de nous injecter le poison pour qu’ils puissent continuer leur business. Bien fait pour les tenanciers des discothèques.
Si après tout ça vous n’êtes pas capables de vous rendre compte de l’arnaque de ce pouvoir et si vous ne vous révoltez pas, personne ne pourra rien pour vous et vous êtes mûrs pour l’appartement communautaire version régime bolchévique pour les plus chanceux et pour le goulag pour les autres. En d’autres termes, bienvenue au Pays où les gens sont heureux et ne possèdent rien puisqu’une classe dirigeante possède à leur place.

Pour les autres, ceux qui, dès le début ou tardivement sont prêts à la révolte contre ce pouvoir détenu abusivement par des déviants et des voyous, la révolte peut et doit prendre des formes diverses. Vous commencerez par me virer ce masque qui vous rend inhumains et ridicules. Vous rendez-vous compte que montrer son visage en 2022 sera subversif?
Pour la suite je fais confiance à votre imagination, je sais que vous n’en manquerez pas.

Jacques Frantz

2 commentaires

    1. Merci de votre commentaire.

      En France, le système judiciaire est complètement verrouillé. Avant même la présentation du texte imposant le pass vaxinal devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale, le Gouvernement a présenté le texte au Conseil d’État qui est, (en quelque sorte) la cour suprême administrative. Or le Conseil d’État a préalablement validé le texte en question. Aucun magistrat n’ira à l’encontre de la jurisprudence du Conseil d’État. De toute façon, ce à quoi nous assistons n’est rien de moins qu’un coup d’état. Il va falloir trouver d’autres moyens d’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.