PETITE HISTOIRE DE MASQUE

PETITE HISTOIRE DE MASQUE

Juste pour s’amuser, car il faut bien s’amuser un peu. Je suis monté dans le bus hier et comme d’habitude, je ne portais pas ce masque ridicule dont on nous disait voilà une année qu’il ne servait absolument à rien.

Or, j’ai commis trois délits:
1. J’ai bravé l’obligation de porter le masque, comme je fais toujours dans les transports,
2. j’ai lancé un sourire goguenard aux emmerdeuses hystériques qui me regardaient d’un air réprobateur. Parce que vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais ce sont surtout les femmes qui cassent les pieds avec cette histoire de masques. Faites le test. Si vous ne portez pas le masque, vous aurez sur le dos soit des femmes, soit des flics, soit les deux.
3. À cause probablement des pollens du printemps, j’ai éternué deux fois. N’y tenant plus, une dame s’approche de moi et me dit:
“Monsieur, vous avez éternué deux fois. Pourriez-vous mettre un masque s’il vous plaît?” Moi de répondre:
“Je vois que Madame sait compter, mais je n’ai pas de masques.” Fin de l’histoire? Pas tout à fait. Je replonge dans mes pensées et surtout sur mon téléphone tout en ignorant les regards de haine qui se concentrent sur moi et qui, tels des couteaux mal aiguisés, tentent vainement de lacérer mon armure complotiste. Imperturbablement, je continue mon voyage. C’est alors qu’une autre dame s’approche de moi pour me dire:
“Monsieur, si vous voulez, je peux vous proposer un masque.” Moi:
“Il est propre?” La dame:
“Oui, je vous assure il est tout neuf”.
Je prends donc le masque, mais sans remercier. En effet, ce n’est pas à moi qu’on fait une faveur, mais c’est moi qui en fait une en acceptant de m’affubler de cet accoutrement ridicule et dangereux. Sauf que sur ces entrefaites, le temps pour moi de descendre était venu, si bien qu’au bout de 15 secondes, le masque s’est retrouvé dans une poubelle.

Question:
Si au lieu d’éternuer on pète dans le bus, on nous offre des caleçons? Ces gens-là sont en train de devenir fous!

Jacques Frantz

3 commentaires

  1. L’hystérie collective en marche… tout ça pour une maladie dont on guérit dans 99,7 % des cas et davantage encore si l’on a moins de 75 ans !

    1. Ajoutons pour faire bonne mesure que faire porter un masque à des bien-portants est du niveau du cataplasme autour d’une jambe de bois.

      Ce qui est encourageant, c’est que ces incidents se raréfient.

  2. Voilà qui est très intéressant! De mon Côté je dois premièrement trouver une stratégie pour faire comprendre aux gens que je rencontre qu’il ne sont pas sensés mettre un masque « pour ME protéger »: en effet, quand je leur dis que chez-moi on ne porte pas de muselière à 99% ils enlèvent leur masque et on continue normalement.
    Et deuxièmement je dois apprendre à agir comme Jacques quand je me trouve dans un endroit « obligé » comme par example les transports en commun, la poste etc.
    Troisièmement essayer d’eviter plus que possible tout établissement qui ne reçoit les clients que « avec muselière ».
    Merci Jacques!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.