FRANCE INTER,ÉCOUTEZ LA DIFFÉRENCE!!!

FRANCE INTER,ÉCOUTEZ LA DIFFÉRENCE!!!

France inter est une radio que je n’écoute plus depuis bien longtemps. Je l’écoutais du temps où le gros Villers, (de son vrai nom Claude Marx), bien que de gauche, invitait Le Pen aux flagrants délires. Depuis que la pensée unique règne, je m’en passe et c’est très bien. Non seulement je m’abstiens d’écouter, mais encore, je m’abstiens de tout commentaire sur ce qui s’y passe, ou sur ce qui ne s’y passe pas. J’avais donc, (et vous me voyez venir), résolu de ne pas commenter l’odieuse sortie de Frédéric Fromet sur Jésus et ce pour plusieurs raisons:
D’abord parce que cela a déjà été largement commenté par d’autres avec davantage de talent, d’à propos et d’esprit que m’en laissent mes modestes possibilités. Ensuite parce que je considère qu’en parler constitue une publicité aussi désastreuse qu’inutile. Enfin, parce que ce genre de sortie me laisse tout simplement sans voix tant j’éprouve de souffrance. Lorsque la souffrance est à son comble, celui qui souffre ne peut même plus l’exprimer.

Alors vous allez me demander ce qui m’a fait changé d’avis. J’ai reçu hier un courrier électronique de Civitas dont je ne suis pas membre, mais dans les listes de qui je me trouve sans l’avoir cherché. Le courrier, que je produirai in extenso à la fin de ce billet, m’a touché. Il m’a touché parce que ce qui y est dit en substance, c’est que lorsqu’il s’agit de l’honneur de Dieu, nous serons tenus pour responsables de notre silence. Or j’ai préféré publier que risquer une forme de lâcheté. J’ai décidé de publier sous la forme d’une lettre ouverte au président de Radio France. Puisque cette lettre est ouverte, la voici.

Monsieur le Président,

Permettez-moi, à l’instar d’un grand nombre d’auditeurs ou de contribuables, de m’adresser à vous concernant la sortie de Frédéric Fromet qui se prétend humoriste sur France Inter.

Je tiens à préciser que je n’étais pas à l’écoute, me tenant à l’écart de cette radio depuis presque vingt ans, mais que j’ai été alerté par le bruit qu’à fait cette malheureuse histoire. Pas certain que vous ou vos services irez au bout de la présente, je me dois de vous dire que la chansonnette de votre humoriste de poubelle aura des conséquences. Bien entendu, le “camp du bien”, auréolé de son sentiment de toute-puissance, se rit d’avance de l’outrage subi par les milliards de croyants insultés. Car en s’exprimant de la sorte, votre humoriste outrage l’ensemble des Chrétiens, catholiques, protestants, orthodoxes, d’orient et d’occident. J’appelle votre attention sur la tolérance de l’ensemble des chrétiens. Car votre humoriste ne se risquerait pas à à pousser la chansonnette sur la pédophilie du prophète ou sur tel ou tel rabbin. Il est comme vous, conscient que les protestations se limiteront à des courriers analogues à celui-là, ou, tout au plus, à quelques escarmouches. Pas de risque que des chrétiens viennent régler leurs comptes avec un fusil d’assaut comme cela c’est hélas vu lorsque d’autres objets sacrés ont été outragés. Cependant, ce que vous refusez de mesurer, c’est à quel point ce genre de sortie nuit au contrat social. Ce contrat social, qui par parenthèse ne porte que la signature du pouvoir, impose lui aussi un certain nombre toujours croissant d’objets sacrés qui pourraient bien être profanés un jour. Vous n’avez pas l’air de prendre conscience que la République s’expose aussi au blasphème. Alors bien entendu le Pouvoir dont vous êtes le représentant se croit protégé par un arsenal répressif conséquent derrière lequel il se permet, comme on vient de le voir, à peu près tout. Sauf que vous semblez négliger qu’un contrat social ne peut survivre bien longtemps à la seule coercition. Le contrat social a besoin, pour être viable, de respect mutuel. Vous ne pouvez vous permettre de “prêcher” le “vivre ensemble” sur vos antennes tout en laissant s’exprimer le mépris et la haine envers une partie significative de la population en fonction de ce qu’elle a de plus cher. Car ce faisant, vous générez chez les personnes concernées un sentiment d’impuissance et de désespoir qui pourrait aboutir à une rupture du contrat social dont je parlais tout à l’heure. Ainsi, les chrétiens pourraient se mettre à blasphémer contre ce que la République a de plus cher et de plus sacré au monde. Par exemple, les Juifs, les noirs ou les homosexuels. Or on sait où commencent les violences… De même, souvenez-vous que la persécution suit de près le faux humour et la ridiculisation d’État. Parce que c’est bien de cela dont il s’agit. Votre chanteur débile se permet ce qu’il se permet avec les moyens de l’État. S’il n’était pas subventionné, il croupirait dans les poubelles dont il n’aurait jamais dû sortir et dont il a de la peine à se débarrasser de l’odeur.

En conclusion, Monsieur le Président, permettez-moi de vous dire que le droit, quel qu’il soit s’use si on en abuse. Or se prévaloir d’un droit dans le seul but de blesser constitue bien un abus dudit droit. La concorde est l’un des principaux garants de nos libertés. En permettant voire en encourageant des actions outrageantes sous couvert d’humour, ce sont nos libertés communes que vous mettez en cause.

Je crois savoir que certaines organisations ont l’intention d’ester en justice suite à cette affaire. Il ne fait aucun doute qu’elles seront déboutées. Derrière cette victoire à la pyrrhus, le Pouvoir ne fera qu’exacerber le sentiment légitime d’injustice. Comme j’aimerais que vous m’entendiez pour éviter cette spirale!

Doutant que vous m’ayez lu jusqu’au bout, je vous prie, Monsieur le Président, d’agréer l’expression de mon plus grand respect.

Il va de soi que si réponse pertinente il devait y avoir, elle serait publiée dans ces pages. Je dis pertinente car je ne publierai pas de réponse automatique ou humiliante.

J’ajoute cependant à l’intention de nos amis Suisses que c’est ce qui les attend s’ils votent “oui” à la loi réprimant les propos homophobes. Une différence de taille toutefois, c’est que la signature au bas de ce contrat social là, ce sera celle du Peuple souverain. Qu’on se le dise.
Jacques Frantz
Mon article à ce sujet

Ci-dessous le courrier d’Alain Escada de Civitas

Ignoble blasphème contre le Christ sur France Inter – Réagissons !

Un ignoble blasphème public a été commis contre Notre-Seigneur Jésus-Christ et ne peut rester sans réaction.

Le vendredi 10 janvier, sur les ondes de la radio France Inter, une « chanson » ordurière intitulée « Jésus est pédé » a été diffusée, entonnée par le soi-disant « humoriste » Frédéric Fromet.

Pour que chacun mesure la gravité du blasphème, voici quelques extraits de ce qui a été diffusé par une radio du service public.

« Jésus est pédé, membre de la LGBT… du haut de la croix pourquoi ne pas l’avoir encu** »
« Jésus de Nazareth était en vérité, Jésus du quartier du Marais ».
« Jésus est pédé, il n’y a pas que l’hostie qu’il faut sucer ».
« Cette manif’ qu’on appelle la cène fut la première gay pride »
« Jésus est pédé, chante Boutin et de Villiers »
« Jésus est pédé, à tous les homophobes » – comprendre à “tous les chrétiens”.

Ce « chanteur-humoriste » Frédéric Fromet n’en est pas à sa première provocation foncièrement antichrétienne. Il s’était déjà illustré sur cette même radio France Inter en chantant “elle a cramé la cathédrale” – aux paroles également ignobles – quelques jours seulement après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le blasphème public diffusé par France Inter vendredi dernier a entraîné l’hilarité des animateurs présents sur la plateau radio.

Il est bien évident qu’il serait inconcevable que France Inter diffuse une chanson qui se moquerait de façon équivalente du judaïsme ou de l’islam. Sous couvert d’humour, c’est le christianisme qu’ils haïssent publiquement.

CIVITAS appelle tous les catholiques a réagir massivement. Non pas par une pétition mais en protestant directement auprès de France Inter. Nous devons exiger des excuses publiques et des sanctions à l’égard des responsables récidivistes d’actes antichrétiens.

Par mail : presidence@radiofrance.com
Par téléphone : 01.45.24.70.00 / 01.56.40.22.22
Par courrier postal : Maison de la Radio – France Inter, 116 avenue du Président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16

Notre silence serait impardonnable. L’antichristianisme qui sévit en ce moment ne se résume ni à des paroles ni à des dessins immondes. Il se traduit aussi, en France, par de très nombreuses profanations de lieux de culte et même parfois des tentatives d’incendie de lieux de culte.

Cela doit cesser !

Alain Escada,
président de CIVITAS

4 réflexions au sujet de “FRANCE INTER,ÉCOUTEZ LA DIFFÉRENCE!!!”

  1. Moi qui éprouve tant de plaisir à commenter ce que je lis ici, me voici à mon tour sans voix devant ce qui pourtant nous avait été annoncé, à savoir, que nous serions haïs de toutes les nations. Oui, car c’est bien la nation, par le canal de sa radio d’État, qui nous crache tout ce venin avec les moyens que lui donne pour ce faire notre soumission aux autorités supérieures (Cf. Romains 13) dont le paiement de nos impôts (auquel nous sommes tous assujettis ne serait-ce que par le biais de la TVA), est l’expression la plus concrète. Les ignominies exprimées dans cette chanson insultante sont une de ces tartes à la crème qui nous sont régulièrement jetées à la figure via des livres, films et journaux. Cette radio ne mérite définitivement plus que le sobriquet, facile j’en conviens et qui du reste n’est pas de moi, de France Intox, et cela dit sans rire.

    J'aime

  2. Gageons que seule l’aspect homophobe de la dite chansonette sera retenue si la justice venait à être saisie.
    Au delà de ça, si les chrétiens sont si souvent moqués c’est sans doute aussi parce que nous devenons la minorité, mais une minorité qui reste un sacré caillou dans la chaussure des jouisseurs et tarrés de tous poils. Le catholicisme en particulier s’oppose avec une doctrine savament construite aux modernismes de circonstances. Savons être fier de ce corpus , honorer le christ et transmettre cet héritage divin.
    Pour le reste, et afin de ne pas attirer des ennuis à l’auteur de ce blog, je vous épargne ma réflexion sur les dirigeantes actuelles de France Inter et de Radio France.
    Mais je n’en pense pas moins. On peut être Charlie tant qu’on veut, mais pas touche à certaines victimisations réelles ou supposées qui restent sacrées aux ors de la république.
    Le souci étant que précisément, cette république française s’est construite dans le but de détruire le christianisme.

    J'aime

    1. La justice ne sera en aucun cas saisie pour homophobie. Je sais de source sûre que l’AGRIF a mis ses avocats sur l’affaire, mais ce sera en pure perte.
      Les petits juges rouges rendront une décision motivant qu’il s’agit d’une expression artistique et que rien dans le texte ne tombe sous le coup de la loi.
      Rien n’est à espérer de ce côté-là. J’ajoute que le même Fromet récidive puisque, souvenez-vous, il a fait une chanson ordurière au moment de la mort d’Ivan Fandino.
      Voilà pourquoi je mets en garde les tenants du système pour ne pas qu’ils aillent trop loin.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.