#BREXIT DÉNI ET COUP D’ÉTAT PERMANENT

#BREXIT DÉNI ET COUP D’ÉTAT PERMANENT

Je crois que ce qui est arrivé est finalement la pire des variantes.

Par dépit, mais aussi par pur calcul politique, les partisans de l’Union Européenne s’efforcent de rendre le retrait britannique aussi douloureux que possible en faisant croire que les conséquences funestes proviennent du vote du Peuple. C’est scandaleux, mais pas étonnant.

Quand on y pense, les politiciens de gauche, qu’ils soient indécrotables ou fraîchement convertis, ont toujours fonctionné de la sorte. Souvenez-vous. Lorsqu’une réunion qui leur déplaît est organisée, ils vont commettre des violences aux abords de cette réunion pour ensuite accuser l’organisateur de la réunion de troubles à l’ordre public. Ils ont toujours fonctionné comme cela, foulant au pied la liberté d’opinion et de réunion.

Alors que chacun sait, et cela a été dit dans ces pages, qu’un retrait par le Royaume-uni des traités rapide et ordonné serait extrêmement sain pour l’économie, tout est fait pour que le Brexit accouche dans la douleur.

Alors que la Commission européenne est d’accord, que les membres ont donné leur assentiment à l’unanimité, les politiciens britanniques ont inventé quelque chose avec pour seul objectif, ne pas respecter le verdict des urnes.

Comment peut-on sortir de l’impasse?

Bien entendu, il aurait été sage de négocier un accord avant même le référendum. Ainsi, le Peuple se serait prononcé non seulement sur le principe du retrait, mais encore sur ses conditions. Nul ne saura jamais si cela aurait changé les choses, mais le pays ne serait pas dans cette situation. Sauf qu’à l’époque, (les gens ont la mémoire courte), tout le monde pensait que le Brexit échouerait et que les gueux seraient balayés d’un revers de main. Dans ces conditions pourquoi négocier un texte qui n’avait aucune chance d’entrer en vigueur. Hélas ce salaud de Peuple ne fait jamais ce qu’on lui dit. pourtant on l’avait prévenu que le brexit serait douloureux.

Et maintenant que fait-on? Le parlement l’a démontré, il est incapable de se prononcer. La seule chose qu’il sait faire, c’est exprimer son amertume à l’égard du Peuple qui a mal voté. Il rêve de confisquer le résultat du référendum en se promettant de ne jamais en organiser d’autres. Par conséquent, le parlement se met hors-jeu. Une solution pour le Gouvernement de sa Majesté serait de passer en force. Boris Johnson a l’air sûr de lui à ce sujet et ne cesse de répéter que le brexit aura lieu le 31 octobre avec ou sans accord. Le peut-il? La loi telle que je la comprends ne le lui permet pas. Il faut donc trouver une solution qui respecte le résultat du référendum ainsi que la législation en vigueur. Une solution serait donc d’organiser un nouveau référendum de ratification de l’Accord signé à Bruxelles. En cas de non, c’est une sortie sans accord. Sauf que le parlement n’acceptera jamais un tel référendum. En outre, on peut se demander si le pays peut se permettre une campagne référendaire.

Dans tous les cas il est désespérant de constater que la démocratie est une chose trop sérieuse pour la confier à des politiciens.

Jacques Frantz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.