C’EST LEUR CUISINE QUI EST NAUSÉABONDE!

C’EST LEUR CUISINE QUI EST NAUSÉABONDE!

Je suis absolument abasourdi de ce que j’entends depuis les résultats des élections de dimanche soir. J’avoue qu’il faut être (ce que je ne suis pas), un fin analyste, pour comprendre et décrypter le chamboulement politique qui nous est imposé. Ce chamboulement s’accompagne de psychodrames de pacotille qui prêteraient à rire si notre cher pays ne s’enfonçait pas dans une crise spirituelle morale et identitaire fomentée par nos idéologues.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai l’impression de revivre l’entre-deux tours de 2002. Certes c’est moins intense, mais tout de même, il y a un peu de cela. Comme d’habitude, les analystes politiques professionnels sont en retard d’au moins deux trains, et pour cause. Quand on analyse les faits avec les œillères de l’idéologue dans le cadre d’une entreprise militante, forcément on se plante. Quand l’analyse livrée avec l’objectif d’influencer voire de peser sur le résultat, il ne faut pas s’étonner d’être à la remorque.

Toujours est-il que la situation est paradoxalement insolite est prévisible. Il fallait être naïf pour oser croire que le système n’allait pas faire front contre le Front. Certains se sont même laissés aller à croire que les listes socialistes se maintiendraient. Erreur!

Le premier enseignement à tirer c’est l’échec de l’entreprise de dédiabolisation voulue par Marine Le Pen et Florian Philippot. Comme nous l’avons dit, y compris dans ces pages, aucun gage de respectabilité ne serait suffisant. Ce n’était donc pas la peine de faire preuve d’autant d’irrespect envers le Père fondateur dont l’âge n’a pas émoussé l’intelligence.

Le deuxième enseignement à tirer est que seul Philippot tirera les marrons du feu. Ce que les Le Pen n’ont pas compris, c’est que leur férocité qui vire au cannibalisme finira par avoir raison d’eux-mêmes. De même que Jean-Marie a fini par se faire manger par Marine qu’il a mis à la tête du parti avec toutes les compromissions, Marine se fera manger par Philippot. C’est à ce moment-là seulement que la dédiabolisation sera peut-être achevée. Parce que je suis désolé, mais je ne crois pas au hasard. Aussi, ce n’est pas un hasard si c’est dans la région où se présentait Philippot que le candidat socialiste s’est maintenu. On a beau nous dire que les socialistes ne sont pas parvenus à convaincre leur représentant local de se retirer, on a beau nous dire que Solférino a téléphoné à tous les candidats pour les convaincre de se retirer, je pense que tout cela c’est du vent. Si le rouleau-compresseur national que sont le Parti socialiste et le gouvernement avait voulu écraser Masseret, ils y seraient parvenus. La réalité est qu’une élection de Philippot aurait beaucoup d’avantages. Imaginons que Philippot soit élue dans l’Est et que Marine soit battue dans le Nord. La légitimité des urnes renforcerait considérablement la position de Philippot et de son courant au sein du Front national. À l’inverse, le courant catholique traditionaliste avec lequel Marine doit peu ou prou composer serait très affaibli. Dans tous les cas, le FN y perdrait des plumes, ce qui n’est pas pour déplaire au système en place. Diviser pour mieux régner, le principe a déjà fait ses preuves.

Le troisième enseignement à tirer est que la fin du bipartisme tant décriée par nos analystes professionnels n’est pas pour demain. En effet il faut être idiot et/ou malhonnête pour ne pas voir que le PS de Hollande et les Républicains de Sarkozy sont parfaitement interchangeables. À l’U.M.P.S. 1 plus 1 égal 1. Dès que leurs prébendes sont attaquées, ils font cause commune pour les défendre. Si Sarkozy semble moins jouer le jeu du fameux “Front républicain”, c’est une simple posture destinée à ne pas froisser l’aile droite de son mouvement. Par conséquent c’est bien d’un bipartisme dont il s’agit avec un FN seul représentant de la droite populaire et sociale, et un U.M.P.S représentant du courant libéral-libertaire. D’extrême-gauche sur le plan sociétal et sans faiblesses pour ce qui est de ruiner les économies nationales pour le plus grand profit des intérêts mondiaux et apatrides.

Dans cette optique, le scénario idéal serait une victoire de Marion en PACA et deux défaites dans le Nord et le grand Est. Cela sonnerait comme un avertissement à Marine selon lequel le FN à papa n’est pas encore mort. Mieux, il se réincarne dans une jeune fille brillante et ambitieuse à la fois pour elle-même et pour son pays. Tantine, déjà en état de décadence avancée, n’aurait qu’à bien se tenir. Sachez que ce scénario est, contrairement à ce qu’on vous dit, possible.

Jacques Frantz

Une réflexion au sujet de « C’EST LEUR CUISINE QUI EST NAUSÉABONDE! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s