C’EST LE JEU MA PAUVRE LUCETTE

C’EST LE JEU MA PAUVRE LUCETTE

Je ne sais pas si vous vous souvenez de cette pub pour le loto où on voit un couple de bofs, elle fait la vaisselle, pendant que lui joue aux dés leur prochaine destination. Le bonhomme, annonce que la boule est tombée sur Australie. La bonne femme, les mains dans sa plonge, de dire: “Encore l’Australie”? Et lui de répondre: “C’est le jeu ma pauv’Lucette”! À voir ici.

C’est vrai que la francophonie n’a pas son pareil pour donner aux prénoms une touche à la fois générationnelle et sociologique. Dans ce contexte, Lucette, c’est gratiné. C’est vraiment le cas où un prénom suffit à fabriquer un personnage. Au seul mot de Lucette, vous avez la bof de service qui a dépassé la soixantaine. Ça tombe bien car c’est justement le profil que cherchait les champions de la com de François Hollande pour faire croire, à qui veut le croire, que Moumou n’est pas du tout en campagne électorale. Donc, les merdeux d’euro RSCG activent les réseaux et ça donne:
“Dis donc coco tu peux nous trouver une vieille dinde au blase bien franchouillard qui ressemblerait à l’idée que notre client se fait de ses électeurs?” Et c’est comme ça qu’on a trouvé Lucette Brochet, infirmière à la retraite, demeurant à Vandeuvre les Nancy en Meurthe-et-Moselle. Ça tombait plutôt bien car cette ville de Loraine est socialiste et le maire a dans sa clientèle, devinez qui? Lucette bien sûr, dont la fidélité électorale ne demande qu’à être récompensée. Et le gros lot, c’est Moumou dans son salon.

Sauf que l’opération de com a salement dérapé. Au début on y croyait presque. Moumou qui frappe à la porte, qui pose des questions tout à fait spontanées, mamie répond bien, bref tout fonctionne comme sur des roulettes. Des pros je vous dis! On avait évité de peu la catastrophe pourtant car la vioque avait demandé pendant les répétitions si elle pouvait poser une question sur les immigrés. Mais bon, Euro RSCG veillait au grain et tout était sous contrôle. Enfin, pas tout à fait. On avait oublié de gérer l’après-visite. On avait oublié de s’assurer de ce que la mamie ferait une fois que le chef de la mafia, sa clique et la meute de journalistes serviles seraient partis traîner leur pompes en croco loin du lino souillé de la pauvre Lucette. Et patatras les petits fouille-mouize de BFMTV non moins serviles, mais encore plus cupides, sont allés chez mamie au rapport. Mamie, sans penser à mal, leur a tout raconté. Et là le peuple de gauche a appris que l’équipe de com de l’enfumeur était venue, au frais du contribuable, pour le briefing, que la mairie avait, toujours au frais du contribuable (local celui-là) avait fourni la femme de ménage, le mobilier et même le café, que les questions avaient été préparées, bien répétées et même censurées.

Conséquences, Moumou pris la main dans le pot de confiture persiste et signe. D’ailleurs il l’a dit, il le refera. Euh!!! Pas chez moi ni chez Alain de Malte si ce dernier veut continuer à user de sa plume acérée et pertinente sur ce blog. C’est sa manière à moumou d’être proche du peuple.

Quant à Lucette, elle a dû quitter son appartement en attendant que les journalistes passent à autre chose. À ceux qui pensent que c’est cher payé pour recevoir le roi des cons quelques minutes dans son salon, je répondrai que c’est bien fait. Ça lui apprendra à voter socialiste. Si tous ceux qui ont élu un tel crétin pouvaient vivre un tel cauchemar, franchement ça me remonterait le moral.

Quant à toi mamie, qui paraît-il as été hospitalisée depuis, j’ai envie de dire “C’est le jeu ma pauv’Lucette”!

Jacques Frantz

Post Scriptum

Pour ceux qui veulent se rendre compte de la finesse de Lucette c’est ici.

4 réflexions au sujet de « C’EST LE JEU MA PAUVRE LUCETTE »

  1. De Lucette, je crois savoir qu’un certain Pierre PERRET appréciait particulièrement un tronçon noble et charnu, plus que les milliers d’autres que le héros de sa chanson prétendait avoir vus… Blague à part, ce scénario me rappelle les méthodes cubaines au plus fort du règne de Fidel l’infidèle. Voir à cet effet Armando Valladares, « Mémoires de Prison ». Vive le socialisme qui chante, n’Est-ce pas…

    J'aime

    1. Oui C’est exact. Balladur avait organisé un faux autostop. Cela dit, les dîners de Giscard n’étaient pas aussi trafiqués. Il y avait quelque chose de spontané. L0, Euro RSCG a tout géré et a mal géré. La prochaine fois ils feront signer une clause d’exclusivité. On rigole. Ah j’oubliais. On avait eu Olivier Stirn qui avait engagé des figurants pour faire la claque dans un événement qu’il organisait.

      J.F. >

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s