Un homme détenu dans le couloir de la mort. Aux États-unis? Non en France. Il s’appelle #VincentLambert

Depuis la forfaiture de la Cour européenne des droits de l’Homme sans Dieu et en bonne santé, ce qu’il faut bien appeler l’affaire Vincent Lambert est au centre du débat. Il est scandaleux d’assister à un acharnement. Sauf que l’acharnement il n’est pas thérapeutique, comme on voudrait nous le faire croire. Il est politique. Il faut à tout prix exécuter un homme par torture à des fins politiques et sociétales.

Comme toute décision politique, elle s’accompagne de son lot de mensonge.

Bien entendu, lorsqu’il s’agit de mensonge, les journalistes de la presse de rééducation grassement payés et défiscalisés s’adonnent aux manipulations les plus lâches. On a entendu sur France info le Professeur Bernard Debré et Bernard de Valois nous dire qu’il était en coma dépassé. Problème, ni l’un ni l’autre de ces deux médecins n’ont vu le patient. En outre, que quiconque vienne ici me contredire, lorsque quelqu’un est en coma dépassé il ne respire pas de façon autonome. Il ne dort pas et il ne se réveille pas. Il n’a pas d’émotions. Il ne réagit pas aux sollicitations à la voix, ce que fait Vincent Lambert.

Deuxième mensonge, Vincent aurait donné des directives anticipées. D’abord, les directives anticipées n’ont qu’une valeur relative. Elles ont la valeur au moment où elles sont exprimées. Rien ne dit qu’au moment où ladite directive anticipée s’applique, le patient ne changerait pas d’avis s’il pouvait s’exprimer. La preuve, on constate régulièrement dans les unités de soins palliatifs des personnes en fin de vie qui changent d’avis sur leur propre fin de vie lorsque leurs souffrances et leur angoisse sont apaisées. Enfin, les directives anticipées de Vincent n’existent pas puisqu’elles reposent sur le seul témoignage de l’épouse de Vincent qui n’est plus auprès de lui. Même l’ADMD et le sinistre Romero qu’on ne peut soupçonner de sympathie pour la cause de Vincent reconnaissent implicitement l’absence claire de directives anticipées.

Troisième mensonge: tous les neurologues disent que Vincent n’est pas en mesure de communiquer et est en état végétatif. Une fois encore, on nous prend pour des imbéciles. En réalité, les neurologues sont loin d’être unanimes. Le problème est que les médias ne relaient que les témoignages qui vont dans le sens d’une mise à mort.

Alors n’hésitez pas à visiter le site je soutiens Vincent, à largement diffuser la vidéo qu’on a voulu vous cacher. Ce blog continuera avec ses moyens dérisoires à se battre pour Vincent et pour les 1700 personnes dans son cas.

Jacques Frantz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s