Je n’étais pas, je ne suis pas et je ne serai jamais charlie

Je ne suis pas Charlie-Hebdo.
J’ai, comme tout le monde, été atterré par l’attentat inqualifiable qui a frappé des journalistes en train de faire leur travail. C’est ignoble, immonde, infâme, et les mots pour le dire ne suffiront jamais. Pour autant, je ne suis pas devenu fan de Charlie-Hebdo. Il demeure ce qu’il a toujours été à mes yeux, un torchon de peu d’envergure qui serait mort par asphyxie financière tant il était à bout de souffle et qu’il n’intéressait personne. Il n’intéressait personne et pour cause, à force de s’attaquer toujours aux mêmes, on finit par lasser. Les mêmes, c’était qui? Les religions, avec un bémol pour les juifs. En effet, Charlie savait se censurer et censurer lorsque c’était nécessaire. Siné en fera les frais en 2008 ayant usé de sa « liberté d’expression » pour moquer la conversion au judaïsme du fils Sarkozy à l’occasion de son mariage. En revanche, sur les chrétiens, là on pouvait y aller. C’est ainsi qu’on a vu au fil des années des dessins rivalisant d’abjection et d’obscénité. Souvent plus bas que la ceinture, ils étaient avant tout destinés à blesser davantage qu’à faire rire. Certaines associations catholiques feront des procès, souvent à fonds perdus, tant le pouvoir a érigé, au nom de la laïcité, le blasphème en vertu. Char ne s’y était semble-t-il pas trompé quand il disait qu’il avait eu 14 procès avec les catholiques et un seul avec l’islam. Par conséquent l’islam n’était pas le problème. J’ai bien peur que les kalachnikovs des vengeurs du prophète l’ont gravement détrompé, au prix hélas de sa vie.
Cela nous conduit à quelques réflexions:
Qui sont les intégristes?
On a souvent l’habitude d’utiliser à tort et à travers le qualificatif d’intégriste. On parle de catholiques intégriste au même titre qu’on parle de musulmans intégristes. Sauf que les catholiques n’ont jamais répondu aux publications les plus obscènes et les plus blessantes autrement que dans les prétoires. Les catholiques traditionalistes n’ont jamais perpétré d’attentats. L’Institut Civitas ne figure sur aucune liste d’organisations terroristes. Alors pourquoi, sinon par haine de ceux qui pensent différemment traiter ses gens-là d’intégristes au même titre que ceux qui posent des bombes, prennent des otages ou abattent comme des chiens ceux qui leur déplaisent? Souvent au nom de cette idéologie libertaire et nihiliste qui consiste à considérer qu’il n’est de bon bec que d’étranger.
Au nom de cette idéologie qui a érigé le racisme en blasphème.
Au nom de cette idéologie qui voue aux gémonies tous ceux qui osent dire que l’immigration incontrôlée est funeste pour le pays, pour sa population et pour les immigrés eux-mêmes.
Au nom de cette idéologie enfin qui consiste à interdire de dénoncer ce qui se trame sur des portions du territoire national qui échappe aux lois de la république.
Mais cela, il était interdit de le dire pour ne pas risquer de faire le jeu de l’extrême droite. Ainsi, pour faire le point, on apprend que deux individus maghrébins dont on ne songe pas, Contrairement aux habitudes à cacher le nom dans les médias, se baladent avec des kalachnikovs et des lance-roquettes en plein Paris pour exprimer leur désaccord avec la ligne éditoriale d’un journal. C’est vrai que c’est banal. Tout un chacun peut se procurer ce type de joujou dans n’importe quel rayon Halal de son hypermarché. Lorsqu’en 1999 certains dénonçaient la présence de plus en plus massive d’armes de guerre dans les banlieues, tout le monde s’écrasait et faisait régner l’omerta pour ne pas faire le jeu de l’extrême-droite. Notez que ça a marché. Le FN a perdu nombre d’années précieuses au cours desquelles ostracisé, il était le seul à dire la vérité aux français sur la situation.
L’addition est salée: 17 morts et, au moment où j’écris, 4 blessés graves qui, j’en ai bien peur, ne font qu’ouvrir le bal tragique. Pour autant, aucune leçon ne sera retenue. Comme d’habitude, le Président, dans un costume toujours trop grand pour lui, a perdu l’occasion de prendre de la hauteur. Son allocution du 7 janvier ressemblait davantage à un pet foireux qu’à la posture du chef d’un État blessé au coeur. Je m’attendais à ce qu’au moins on suspendît les accords de Shengen.   Au lieu de ça on nous a envoyé une dose de « pas d’amalgame » de « sursaut républicain », jusqu’à nous faire avaler que les musulmans sont les premières victimes de la situation.
Par conséquent, on peut craindre qu’aucune leçon ne sera retenue de ce qui s’est passé. Le cadavre des victimes est encore chaud que déjà on débat pour savoir s’il était politiquement opportun d’inviter Marine Le Pen à la grande marche républicaine qui a fourni aux plus naïfs l’illusion d’une unité nationale. C’est lamentable! De toute façon d’unité nationale il n’y a point et elle n’est plus possible tant l’incompétence et l’aveuglement idéologique des guignols au pouvoir ont fait pour monter les citoyens les uns contre les autres.
Non pour qu’il y ait une unité nationale il faudrait un grand chef d’État à à la stature imposante. Celui-là ne fait pas l’affaire. Le mot d’ordre reste le même pour 2015, « »Hollande Dégage ».
Jacques Frantz

Une réflexion au sujet de « Je n’étais pas, je ne suis pas et je ne serai jamais charlie »

  1. Bien dit, comme d’habitude! Vous auriez pu rajouter les guignols de la désinfo histoire de changer un peu, mais pour le reste, non, je ne suis décidément pas Charlie non plus!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s