Entre Marine Le Pen et la communauté juive, le dossier avance

Entre Marine Le Pen et la communauté juive, le dossier avance.

Marine Le Pen a été reçue le 8 juillet dernier, à la tête d’une délégation du groupe parlementaire “Europe des Nations et des Libertés”, par le parlement juif européen.

Pardonne-moi lecteur de ne pas être très informé, mais jusqu’à la lecture du numéro 2728 de Minute, en page 11, j’ignorais que ce machin existait. Alors qu’on se rassure, ce machin ne représente à peu près rien et est même qualifié de “vaste fumisterie” par Roger Cukierman, qui préside le Conseil représentatif des institutions juives de France. Sans oser affirmer qu’en matière de “fumisterie” M. Cukierman s’y connaît, j’ose me hasarder à dire que ce parlement des juifs européens ne représente que lui-même. On sait pas exactement par qui il a été élu et qui il est sensé représenter. Si on en croit Wikipedia, certaines personnalités auraient été nommées à leur insu. Ce qu’on sait en revanche, c’est que ce parlement qui fonctionne sur le modèle de la Knesset est présidé par le milliardaire ukrainien Vadim Rabinovich proche, – cela ne nous étonnera pas – du pouvoir en place à Kiev au moment où j’écris ces lignes. On s’en étonnera d’autant moins que l’OTAN a prêté main forte à ce parlement fantoche pour organiser l’élection de ses députés en 2012.

Et c’est la porte d’entrée que Marine Le Pen a trouvé pour faire avancer son dossier de respectabilité auprès de la communauté juive ou tout au moins auprès de ceux qui croient représenter les Juifs. Si on en croit M. Rabinovich, Marine Le Pen aurait déclaré dans un communiqué commun que “l’antisémitisme est le cancer de l’Europe”. Au moins les choses sont claires. Pour Mme Le Pen, le cancer de l’Europe n’est ni sa dette, ni l’immigration, ni même le chômage endémique, mais l’antisémitisme. Nous voilà prévenus.

Plus grave encore: La présidente du Front dit national a indiqué que ceux qui soutiendraient le boycott contre Israël n’auraient pas leur place au Front national.

Il est intéressant que Marine Le Pen prétende lutter contre le communautarisme en France et parallèlement, face la danse du ventre pour être adoubée par une communauté. Quand on connaît la représentativité de ladite communauté dans le corps électoral, cela a de quoi laisser songeur. De surcroît, si les propos de la présidente rapportés par M. Rabinovich sont exacts, il y a de quoi s’inquiéter sur ce qui va rester de liberté d’expression une fois le Front dit national au pouvoir. En effet, Mémère Le Pen doit savoir que le boycott est un mode d’expression comme un autre. Je ne vois pas pourquoi l’Iran ou la Russie pourraient faire l’objet de boycotts qui pénalisent d’abord les Européens alors qu’Israël serait un sanctuaire à ce sujet.

Non, franchement je crois qu’aux élections régionales j’aurai piscine, même si c’est en décembre.

Jacques Frantz

On trouvera la déclaration de Vadim Rabinovich ici

Les halals refusent d’aller dîner chez les Cachers

Si j’ai été un peu absent ces derniers jours, c’est que une infection de gauche m’a cloué au lit. Alors qu’est-ce qu’on fait quand on est au lit? On cherche un sommeil réparateur (de droite celui-là) ou on écoute la radio. Or quelle ne fut pas ma surprise d’entendre en boucle le psychodrame du Conseil français du culte musulman qui a boycotté le dîner du conseil représentatif des institutions juives de France. Les journalistes en ont fait un drame national. Si les Halals ne vont pas dîner chez les cachers la France n’est plus la France. du reste, Pépère a réuni tout ce beau monde à l’Élysée pour se réconcilier. C’est vrai qu’il y avait urgence dans un pays qui ne souffre pas du chômage, d’une immigration massive ou d’un délitement de sa cohésion sociale, pépère, quant à lui, pense à fidéliser la clientèle électorale.
Cela dit pour revenir à cet événement si grave qui a fait que le pays s’est arrêté de respirer je vous propose la réflexion qui suit.
Les propos de Roger Cukierman ne sont ni faux ni maladroits. IL a pris au contraire toutes les précautions d’usage et toutes les mises au point n’y auront rien fait. Il a donc raison de dire qu’on lui fait un mauvais procès.Sauf que le CFCM ne fait qu’appliquer les mêmes méthodes que le CRIF. Car en matière de mauvais procès Cukierman se pose là. Dans le même discours il explique que Marine le Pen est infréquentable parce qu’elle n’a pas condamné les propos de son père tenus il y a un petit quart de siècle. Aussi Marine le Pen n’a non seulement pas sa place à ce dîner (ce dont on se fiche), mais Cukierman conseillera de ne pas voter Front National. Donc Roger Cukierman, dans le même discours, dénonce un mauvais procès et fait un mauvais procès.
Au risque de décevoir M. Cukierman, je dirai qu’on se passe bien volontiers de ses conseils, qu’il n’est le propriétaire des suffrages de personne et que le principe d’une démocratie c’est un homme une voix et pas une communauté une voix.
Enfin un conseil à Marine Le Pen: ne jamais céder aux injonctions de Roger Cukierman. D’abord parce que si elle cède ce sera toujours insuffisant, et ensuite parce que Cukierman ne représente rien. Même pas les juifs de France. Il représente tout au plus un groupe de pression très parisien qui organise un dîner à 900 euros par convive. Il ne représente certainement pas l’immense majorité des citoyens de notre pays de confession israélite qui se sentent français et qui votent en fonction de ce qui leur semble bon pour la France.
Je le répète, la démocratie repose sur un principe fondamental “un homme une voix”. En flattant les communautés pour des raisons bassement électorales on détruit ce principe et on affaibli la démocratie. Or il n’y a qu’une seule communauté qui vaille c’est la communauté nationale. Si on la détruit en pulvérisant la cohésion sociale, on détruit ce qui a fait la prospérité du pays. Le communautarisme à la sauce hollandaise c’est plus de misère. Vous me direz que ça n’a pas commencé avec Hollande, mais dans l’urgence, je sui obligé de réitérer ce qui conclut la plupart de ces article, “Hollande dégage”.