LES SUISSES OUVRENT LA CAGE

LES SUISSES OUVRENT LA CAGE

Chers lecteurs. Vous me savez toujours un peu en décalage sur l’actualité. Mais bon! Pour une fois que j’ai des excuses, je ne vais pas m’en priver. J’ai atterri voilà quelques jours en Sibérie pour garder la tête froide. Je ne sais pas ce qui se dit dans les chancelleries, mais en France, on doit faire de l’huile à l’idée qu’il va falloir vendre un pass vaccinal qui ne marche pas et que tout les voisins abandonnent.

Donc nos amis suisses sont libérés ou presque de la tyrannie covidiste. Au moment où le gang Castex tient d’une main de fer le macronistan, les voisins libèrent peu à peu. Quand je dis “libèrent” il faut tout de même tempérer les enthousiasmes. Disons qu’on rallonge la laisse, mais que laisse il y a tout de même. Par exemple, le masque n’est plus obligatoire sauf dans les transports publics. Une manière de bien faire comprendre à la population que la bride reste sur le cou et ne demande qu’à être resserrée solidement à la moindre occasion. Ne tient qu’aux Suisses de désobéir et de ne pas obtempérer au port du masque dans les transports en commun.

Qu’on se le dise. Le tour de vis commencé voilà deux ans n’était qu’un tour de chauffe.

Cependant, le premier enseignement à en tirer est que pour les Suisses, la vaccination n’était pas nécessaire puisque une partie de la population a refusé de se faire vacciner et va bien. Les réfractaires, gaulois ou non, auraient-ils eu raison?

Jacques Frantz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.