CORONA VIRUS, ON EST BIEN OBLIGÉ D’EN PARLER.

CORONA VIRUS, ON EST BIEN OBLIGÉ D’EN PARLER.

Certains de mes lecteurs se sont peut-être dit, du moins je l’espère, que le confinement allait me laisser du temps pour écrire dans ce blog. En réalité, je n’ai pas tant de temps que cela. Malgré le confinement, les journées passent à la vitesse de l’éclair. Cependant, il me faut aborder un certain nombre d’éléments liés à la crise que nous traversons et surtout à sa gestion. J’aimerais tout d’abord relever les points positifs.

Le virus est l’occasion d’annuler tout un tas d’événements que je qualifierais de parasites. Bien entendu ce qualificatif n’engagera que moi, mais tout de même, je ne pensais pas qu’il était possible de vivre dans un pays avec moins de foot. La seule perspective de l’annulation de l’Euro de football ou du report des jeux olympiques me met en joie. Il fait tout de même bon vivre dans un pays où les événements sportifs destinés à lobotomiser la population se font plus rares. Du pain et des jeux disiez-vous? Eh bien désormais il y a moins de jeux. Nous y reviendrons.

J’ajoute que ce n’est pas sans une jouissance quasi orgasmique que j’ai appris l’annulation du dîner du CRIF. Franchement, comment va-t-on vivre sans la sauterie où la communauté de lumière donne ses ordres? Vous me direz qu’elle a d’autres canaux pour cela. Je dis ça à ceux de mes lecteurs qui s’inquièteraient. Avouez que ça fait de sacrées vacances. Depuis le confinement, on ne parle plus d’antisémitisme. La Shoah a disparu des écrans radars. On a presque envie de leur dire: “Reprenez-vous”! Cependant, j’ai peur que les actes antisémites continuent et que la bête immonde profite de ce que les chiens de garde sont occupés à autre chose pour relever le front. Est-ce qu’au moment de reprendre leurs activités, les tribunaux de la république pourront fournir l’effort nécessaire pour juger tous ceux qui ont profité de la détresse de la population pour ressusciter la peste brune? J’espère que malgré l’engorgement dû au retard pris par le fort ralentissement de l’activité générale, nos juges donneront toutes affaires cessantes, la priorité absolue au jugement des racistes, des antisémites et autres nazis. Après tout, les autres crimes peuvent attendre. Vois-tu belle lectrice, c’est surtout cela qui m’inquiète aujourd’hui. Au lieu de faire les gros yeux à ceux qui toussent dans la rue, soyez plutôt vigilants envers ceux qui profiteraient de la situation pour dessiner des croix gammées sur les murs.

Blague à part, il me faut tout de même aborder la gestion de la crise qui se fait en dépit du bon sens. Non que nos dirigeants manquent de bon sens, mais cette gestion se fait en dépit des intérêts de la population, y compris des soignants. Réfléchissons ensemble. La dictature a décidé de confiner de gré ou de force l’ensemble de la population. En même temps, (“puisque nous sommes sous la dictature du ”en même temps"), il est nullement question d’envisager la fermeture, ou même le simple contrôle aux frontières. Ceux qui oseraient ne serait-ce que l’évoquer sont d’immondes fascistes qu’il faudra juger selon les dispositions dont j’ai parlé plus haut. Franchement lecteur, tu ne vois pas une contradiction entre l’obligation faite aux gens de rester derrière des murs et le dogme quasi religieux de l’absence de frontières? Alors on nous dit qu’on a rétabli le contrôle aux frontières extérieures de l’Espace Schengen. Parce que ce n’était pas fait jusque-là? Pourtant, au moment des Accords de Schengen, on nous avait garanti que les frontières extérieures audit Espace seraient imperméables. On connaît la suite! Au fait, petite question en passant: qui est chargé de contrôler? Frontex? On en rigole! Heureusement que nos voisins ont l’once supplémentaire de bon sens qui nous manque. Ce qui fait que même si la macronie refuse au nom d’un dogme criminel de contrôler sa frontière avec l’Allemagne ou la Suisse, il suffit que les Allemands ou les Suisses contrôlent de leur côté pour filtrer un tant soit peu les passages.

Plus grave! La stratégie cette fois européenne consistant à confiner tout le monde est tout simplement criminelle! Depuis des siècles, elle montre son inefficacité. Sauf qu’au moyen âge, il n’existait pas d’autres moyens.

En admettant que l’épidémie soit très grave, elle occasionnerait un ralentissement funeste de l’activité économique. C’est du reste ce qui se passe au niveau mondial. En isolant tout le monde, y compris les bien-portants, on aggrave ce ralentissement. En plus, on ne ralentit que très peu la propagation du virus. S’il existait vraiment une volonté de ralentir la propagation de ce virus, il suffirait d’isoler les porteurs malades et sains. Pour cela, encore faudrait-il savoir qui est porteur. Pour ce faire, seul un dépistage massif et obligatoire serait nécessaire. Or c’est précisément ce que l’État profond ne veut pas, et nous allons voir pourquoi.

Cependant, permettez-moi au par avant d’observer qu’au rebours de la stratégie en vigueur, les membres de la caste, (députés, ministres, hauts fonctionnaires), se font systématiquement dépister. Pourquoi? Pourquoi le dépistage est-il autorisé pour Emmanuelle Wargon alors qu’il est interdit ou tout au moins limité pour les soignants en contact direct avec les porteurs. Ne penses-tu pas lecteur que le pays a davantage besoin de ses infirmières que de la fille de feu le nuisible Stoléru? (1) J’en conclus donc que si le dépistage n’est pas bon pour la populace, il est nécessaire pour ses maîtres. Pourtant, un dépistage systématique accompagné d’un isolement des porteurs aurait eu pour effet de freiner bien plus efficacement la propagation du virus sans amoindrir la capacité de travail des bien-portants, et donc sans ralentir l’économie. Alors nos maîtres viennent nous dire que le pays ne dispose pas des tests nécessaires pour dépister le virus chez toute la population. Alors pourquoi ce dépistage a été possible en Corée ou en Israël? Lorsqu’en Suisse, l’Office Fédéral de la Santé Publique fait croire dans sa conférence de presse du 19 mars dernier que le dépistage est impossible parce qu’un laboratoire pharmaceutique que je ne nommerai pas ne peut produire que 8000 tests hebdomadaires, l’OFSP ment à la population. Quand on ose nous faire à croire que l’industrie mondiale n’est plus en mesure de produire suffisamment de masques en papier et de réactifs pour analyser les crottes de nez, on se fout de la gueule du monde! J’espère qu’au moins mes lecteurs les plus avertis trouvent cela suspect.

De même, quand notre ministre de la santé abandonne son poste pour aller faire campagne pour une élection dont elle a eu la garantie préalable qu’elle ne se déroulerait pas, avouez que cela a de quoi laisser rêveur!

Alors j’entends déjà certains de mes lecteurs qui comptent, si j’en crois les récents abonnements aux adresses parfaitement impossibles à identifier, un certain nombre de commissaires politiques, me faire grief de voir le mal partout et notamment chez des dirigeants aussi bienveillants. J’en connais même qui seraient capables de me sortir la théorie du complot si commode lorsque la version officielle a du mal à résister aux faits qui, comme chacun sait, sont têtus.

Je l’ai dit, il y a une explication. Le projet mondialiste de société ouverte porté par Soros, Gate, Attali ou d’autres rencontre une résistance inattendue. Les gens ne sont pas raisonnables. Aux États-Unis, non seulement on vote Trump, mais encore on s’apprête à l’élire pour un second mandat, ce qui prouve que toutes les tentatives pour nuire à sa crédibilité ont jusqu’ici échoué. J’ajoute encore que l’élection de Trump a profondément déstabilisé le camp démocrate qui en est réduit à mettre en face de Trump ce tocard de Biden. Et si d’aventure quelqu’un osait me dire qu’il n’y a que des tocars au parti démocrate, je lui dirais qu’il a mauvais esprit, mais qu’il a raison. En Europe, la situation est tout aussi inquiétante. La Grèce, après avoir goûté plus que d’autres aux bienfaits de l’économie mondialisée et de l’immigration de masse est au bord de l’insurrection. Dans ces conditions, il est plus qu’impératif de calmer le jeu. Un ralentissement de l’économie aux États-Unis aurait pour effet d’amoindrir les résultats insolents de Trump et donc, sinon d’empêcher sa réélection ou tout au moins de faire en sorte que son adversaire ne soit pas complètement ridicule. En Europe, comme je l’ai dit, c’est une insurrection qui faut empêcher. Les Européens commencent à avoir assez de l’immigration de masse et de tous ses bienfaits que sont pêle-mêle, le terrorisme, la petite et la grande criminalité, l’intégrisme religieux, le harcèlement de rue quand ce n’est pas le viol de masse, ou encore la propagation de maladies contagieuses dont on croyait s’être débarrassées depuis des décennies. Sans même parler des coûts exorbitants à l’heure où on parle de se serrer la ceinture. Or l’idée même que ce salaud de peuple pourrait se révolter ou même protester met nos maîtres dans un état fait à la fois de fureur, (sans mauvais jeu de mot), d’indignation et de crainte. Dans ces conditions, quoi de mieux qu’un bon virus pour empêcher un vrai gilet jaune de mettre le nez dehors sans masque, puisque ces derniers ne sont disponibles que pour les élites et pour les dealers et autres racailles. Oui parce qu’en France, les zones de non droit ne sont pas devenues du jour au lendemain des zones de droit où chacun reste confiné en sa chacunière devant BFM ou en écoutant le Docteur Salomon et le Docteur Smadja sur France-info. Par conséquent, si le virus pose certains problèmes à nos élites, il en résout aussi quelques-uns.

Le virus est-il grave?

En fait, la propagande officielle souffle le chaud et le froid. La gravité du virus fluctue selon les intérêts de nos maîtres. À certains moments, la propagande nous dit qu’on va tous mourir, et à d’autres, il ne s’agirait que d’une méchante grippe mortelle seulement pour des sujets âgés, (comme par exemple des énarques à la retraite ou des politiciens pédophiles qui ne veulent pas la prendre) ou encore des personnes déjà affaiblies par d’autres pathologies notamment respiratoires. En gros, c’est grave, mais ça dépend des jours. Quand nos maîtres veulent que ce soit grave, ils nous sortent des statistiques qui ne veulent absolument rien dire. Par exemple, ils nous disent que le taux de mortalité serait dix fois supérieur à une méchante grippe. Et ce n’est pas faux. Il suffit pour cela de ne dépister que ceux qui sont à l’article de la mort pour avoir un taux de mortalité élevé. Je crois même savoir que si on dépiste que les morts, on obtient un taux de mortalité proche de 100%. En revanche, si on dépiste sinon toute la population, ou tout au moins, comme seuls savent faire les instituts de sondages, un échantillon représentatif, ce taux, je vous en fais la promesse, a quelques chances de fortement baisser. Au lieu de cela, le pouvoir recommande de ne pas se rendre à l’hôpital sauf si on est à 40 de fièvre et en train d’étouffer. D’ici à penser que le pouvoir refuse d’utiliser le bon thermomètre, il n’y a qu’un pas que je me refuse à franchir. Toujours est-il que j’ai la vague impression que la propagande joue sur plusieurs tableaux. Pour faire plus clair au cas où certains de mes lecteurs auraient du mal à comprendre, on nous prend pour des imbéciles.

Les objectifs.

Nous l’avons vu, les chantres du nouvel ordre international commencent à trembler devant l’incapacité des populations à comprendre les bienfaits de la mondialisation heureuse. Il est donc urgent de faire des tests. voilà selon moi la véritable finalité de l’entreprise. Nos maîtres, redoutant une vraie crise, font un “stress test” grandeur nature.

Plusieurs questions se posent:
La capacité de la population à obéir à des ordres restreignant sa mobilité et sa capacité à consommer du pain et des jeux. Pour le moment on a rationné les jeux. Va-t-on bientôt rationner le pain? Si on continue d’affaiblir l’outil de production, cela pourrait bientôt arriver. Amazon annonce l’arrêt des livraisons de biens considérés comme non essentiels. Sur quels critères? Dieu seul le sait! Mais à voir comment les imbéciles, ou au choix les prévoyants stockent les denrées de première nécessité, je crains fort que la suite du test consiste à analyser la réaction de la population à des restrictions alimentaires. Parce qu’à sa manière de nous inciter à ne pas paniquer, on a l’impression que le pouvoir aimerait qu’on panique!
Enfin il y a le “stress test” sur l’économie et sur la finance. Quelle est la capacité du système financier mondial à résister à la situation actuelle?

Quelle est également la capacité de la population à renoncer à ses libertés? Le coup d’état bolchévique de 1917 n’est pas parvenu à faire taire l’Eglise en Russie. La propagande du virus est elle parvenue à faire renoncer les croyants à leur liberté de culte, y compris les cérémonies funèbres.
Il y aurait beaucoup d’autres choses à dire, mais j’ai déjà été bien long. J’aimerais toutefois en guise de conclusion dire aux plus paranoïaques qui se barricadent à la maison en cousant des masques, que la peur est le meilleur ami du système. L’épidémie actuelle est certes sérieuse, mais elle n’est pas grave. elle a pour dernier effet positif de souligner l’échec définitif du projet mondialiste. Dieu fasse que la population en prenne conscience.

Jacques Frantz

  1. Lionel Stoléru

6 réflexions au sujet de “CORONA VIRUS, ON EST BIEN OBLIGÉ D’EN PARLER.”

  1. Bonjour,

    Je vois aussi quelques autres avantages à la situation actuelle pour la clique au pouvoir.
    Il s’agit de réflexions en vrac. je m’en excuse.

    Tout d’abord, prouver par A + B que le travail étatique peut se faire avec beaucoup beaucoup moins de fonctionnaires.
    On s’en doutait, c’est évident, mais là, les syndicats ne pourront plus dire grand chose, la réduction du nombre de fonctionnaires pourra se faire de manière drastique.

    Par ailleurs, c’est un teste grandeur nature de l’acceptation de dispositions ouvertement opressives.
    Car la liberté de circuler est un droit fondamental.
    Si le gouvernement cherchait réellement à confiner toute la population, ce serait à l’armée de distribuer en porte-à-porte des denrées de bases.
    Hors ce n’est pas le cas que je sache.

    Pour finir, il y a un truc réellement fort désagréable de la part du gouvernement, c’est qu’en période de confinement, on relâche pas mal de prisonniers. et surtout, on continue à importer des migrants à la pelle.
    Pour en faire quoi? alors que l’économie est largement stoppée?
    Avec quelle garantie que leur état de santé ne mette pas en péril celui de la population.

    enfin, la note la plus épouvantable de cette période de confinement.
    Le gouvernement exerce de fait un véritable gérontocide.
    Nos anciens sont livrés à eux-mêmes, à la détresse de l’âge, de l’indifférence du plus grand nombre, à l’isolement.
    La macronie jette à la marge de la société et de l’humanité les plus vulnérables.
    C’est absoluement terrifiant.

    J'aime

  2. Je ne vois le contenu de mon article, mais la réponse de J.F me laisse suupposer que oui. ça victimisation, à la manière de Céline est un procédéé un peu galvodé qui ne cherche à esquiver la confrontation des arguments et des fait.

    J'aime

    1. Descargues,
      Pour que le contenu de ton article soit visible, il faut le publier. Malheureusement si tu maîtrises la technique informatique aussi bien que la syntaxe, il se peut fort qu’il y ait des manquements.
      Dans tous les cas, j’aimerais mettre une chose bien au clair.
      Aucun commentaire n’est ici censuré. Même les commentaires les plus désagréables ont droit de citer. La seule exception vaut pour les commentaires qui enfreindraient la loi et qui par conséquent constitueraient un risque d’ordre civil ou pénal pour le directeur de cette publication.
      En d’autres termes, même si ce que tu écris me déplaît, je considère ton droit de l’écrire comme sacré. À ce titre, j’entends que ce droit soit scrupuleusement respecté.
      Donc si ton commentaire n’est pas paru, nul besoin de te plaindre, il n’a pas été censuré. Il te suffit de le publier en respectant les procédures techniques.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.