QUAND LES MÉDIAS TOMBENT SUR BARBARIN?

QUAND LES MÉDIAS TOMBENT SUR BARBARIN?

Pas un jour, pas une heure, pas une minute où on n’en entend pas parler. Les journaleux nous répètent en boucle que Mgr Philippe Barbarin serait coupable de non dénonciation de crimes pédophiles.

La manoeuvre est comme toujours grossière. Parce que sous couvert d’humanité (pensez donc! ces pauvres enfants), on recherche la manipulation politique. C’est drôle, mais le procédé est toujours le même: Tantôt les réfugiés, tantôt les enfants parfois les deux à la fois, servent de levier commode pour affaiblir une institution. En l’occurrence c’est l’Église qu’on attaque, dans le cas des migrants c’est la France et sa prospérité qui est en question.

Si ce que j’écris n’est pas vrai, alors j’attends toujours une explication qui me permettrait de savoir pourquoi les ordures de journalistes sont des charognards avec Barbarin et l’Église, et des agneaux avec Frédéric Mitterrand ou Daniel Cohnbendit. C’est vrai quoi lecteur! Ça ne t’étonne pas de voir que lorsqu’il s’agit de Cohnbendit les journalistes s’indignent de ce qu’on ressorte de vieilles histoires, alors qu’on n’hésite pas à racler les fonds de poubelles avec des faits prescrits pour salir Mgr Barbarin et à travers lui l’Église. C’est que chez ces gens-là Monsieur tous les enfants ne se valent pas. On est plein de compassion pour les gosses papouillés par Monsieur le curé, alors qu’on se fiche pas mal des filles de cinq ans et demi déshabillées par Cohnbendit. Regardez plus tôt c’est ici et c’est plein d’élégance. Pourquoi la pédophilie serait répréhensible dans les camps scoots et parfaitement admissible et épanouissante dans les jardins d’enfant alternatifs? Pourquoi le pape devrait faire le ménage alors que les Fillon, Kouchner, Pécresse et Dati ont siégé au gouvernement avec Frédéric Mitterrand qui a avoué des pratiques plus que douteuses lors de ses voyages en Thaïlande? Pourquoi les responsables de l’éducation dite nationale ne sont jamais poursuivis lorsqu’ils permettent l’exercice à des enseignants déjà condamnés? La réponse est simple: dans tous les cas, l’intention n’a jamais été de protéger les enfants. Quand la gauche verse des larmes de crocodile sur une frange vulnérable de la population, qu’il s’agisse des pauvres, des migrants, des enfants voire des pauvres enfants migrants, c’est toujours à des fins de manipulation politique. Le fait qu’on juge un homme avant même la moindre conclusion judiciaire est juste abjecte.

Bien entendu il est arrivé à l’Église de faillir en jugeant mal des situations graves. Bien entendu il est arrivé à l’Église de commettre des erreurs de jugement en préservant trop l’institution et pas assez les victimes. Cependant on oublie trop vite qu’un responsable institutionnel quel qu’il soit a la charge à la fois des individus et de l’institution, et qu’il doit préserver les intérêts de l’un et de l’autre tout en respectant la loi. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de journalistes qui aient réfléchi à ce paradigme avant de pondre leur papier sur Barbarin. Parce que eux n’ont de responsabilité que pour eux-mêmes et ne voient les choses qu’au travers des lunettes idéologiques. Soucieux de servir servilement le pouvoir oligarchique qu’il soit au gouvernement ou à la tête des multinationales, ces gens-là n’ont ni de sens de la déontologie, ni même le moindre recul par rapport aux choses qu’ils sont sensés décrire. Il faut se souvenir en effet que le jugement porté sur ces choses-là a beaucoup évolué ces 40 dernières années. Ce qui apparaît parfaitement condamnable aujourd’hui était tolérer voire encouragé dans certains milieux. Pire! ceux qui s’en offusquaient étaient traités de fachos ou ringardisés comme on le voit dans l’extrait entre Paul Guth et Cohnbendit.

Pour l’affaire qui nous occupe aujourd’hui, l’oligarchie présente simplement à barbarin l’addition pour les positions qu’il a prises lors du vote puis de la promulgation à marche forcée de la loi sur le mariage entre invertis. Les procédés sont toujours les mêmes on l’a vu. Déjà Marie-Antoinette était accusée d’inceste à son procès. Le procédé étant éculé, sachons prendre le recul nécessaire sur toutes ces choses en se disant que partout où il y a des enfants, il y a malheureusement des risques que soient commis des actes pédophiles. Malheureusement l’Église n’est pas à l’abri et c’est fort déplorable. Cependant reconnaissons à l’Église dans ce domaine une introspection qui force l’admiration et qui devrait servir d’exemple à tous ces chiens qui feraient mieux de balayer devant leur porte.

Jacques Frantz

2 réflexions au sujet de « QUAND LES MÉDIAS TOMBENT SUR BARBARIN? »

  1. Comme toujours, deux poids et deux mesures: Comme le titrait récemment mon quotidien préféré: « Selon que vous serez ministre ou cardinal… » On connaît la musique ! Et qu’entendrait-on si, après le passage en force d’une loi scélétate (il en est passé quelques-unes depuis un demi-siècle), un dignitaire religieux réclamait la tête d’un ministre ? Confusion des genres, non-respect de la séparation de l’Église et de l’État, et que sais-je encore… Le Premier Ministre actuellement en exercice ne semble pas soucieux de s’embarrasser de telles considérations, lui qui, en bon « démocrate » qui ne se respecte pas, n’a visiblement pas à l’esprit qu’au beau pays de France, toute personne est présumée innocente jusqu’à ce qu’elle soit reconnue coupable par les tribunaux. Voilà qui confirme ce que disait mon précédent commentaire sur ce blog: la loi n’est plus faite pour dire le bien, ni l’ordre pour punir le mal. Inversion de la charge de la preuve et présomption de culpabilité sont désormais devenues les normes en vigueur, qu’on se le dise, il faudra faire avec… ou ne pas faire du tout, c’est-à-dire être traîné en prison par la police de la pensée ou la police politique, les deux n’en faisant généralement qu’une.

    J'aime

    1. Merci du commentaire.

      J’ajoute que 27 enseignants ont été radiés de l’éducation nationale en é015. Je n’ai pas souvenir d’un tel tapage. On apprend sur le bulletin de réinformation de Radio courtoisie de ce matin qu’une journaliste d’un magazine local de Lyon s’est faite passer pour une victime de pédophilie auprès de Mgr Barbarin pour le piéger. C’est minable.

      J.F. >

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s