ÇA FAIT LONGTEMPS QUE J’AVAIS ENVIE DE VOUS PARLER DE LA THÉORIE DU COMPLOT.

ÇA FAIT LONGTEMPS QUE J’AVAIS ENVIE DE VOUS PARLER DE LA THÉORIE DU COMPLOT.

Je cherchais une occasion, la voici. Le gouvernement français vient, malgré les 2000 milliards de dette du pays, de se dotter d’un site internet pour rééduquer ceux qui auraient tendance à adhérer à la théorie du complot.

Cela fait très longtemps en effet que j’avais envie d’écrire sur la théorie du complot. Merci donc à Najat Belkacem de m’en donner la possibilité à l’occasion du lancement d’un site internet on te manipule.fr qui a été lancé à grands renforts de pub lors d’un colloque qui réunissait sociologues, psychiatres et lycéens pour traiter de la théorie du complot.

Alors je dois t’avouer cher lecteur que je suis un adepte de ce qu’ils appellent la théorie du complot. Pourquoi? Probablement parce que le gouvernement l’interdit. Or faire ce que le gouvernement interdit n’est-il pas l’expression de la dissidence? Je confesse qu’il s’agit là d’un réflexe un peu pavlovien, mais qu’est-ce que vous voulez, on ne se refait pas.

Réfléchissons donc ensemble sur ce qu’est la théorie du complot. Il s’agirait, selon ses détracteurs de la remise en cause systématique de la version officielle. Si j’ai bien suivi la voix officielle, il n’y aurait pas de complots. L’ennui c’est que l’Histoire en est jalonnée. L’assassinat d’Henri III puis d’Henri IV, le coup d’État de Napoléon III ne sont-ils pas des complots? Les services de renseignements de tous les pays auraient-ils cessé de commanditer, d’espionner, de désinformer ou d’influencer? Faire à croire que le complot a purement et simplement cessé d’exister est un mensonge à la fois absurde et dangereux. Absurde parce qu’on ne voit pas bien les raisons d’une telle évolution, et dangereux parce qu’il s’agit d’une atteinte grave à la liberté d’expression et d’opinion. En gros, on est sommé de s’en tenir à la version officielle. Ainsi, un présentateur météo d’une grande chaîne de télévision est remercié parce qu’il met en question les thèses du GIEC. Ne parlons même pas de ceux qui sont traînés devant les tribunaux pour avoir exprimé de simples doutes relatifs à une période bien connue et paraît-il très sombre de notre histoire.

Ce qui est profondément dérangeant dans cette notion de théorie du complot, c’est le fait que “croire autre chose” constitue une sorte de délit. Non seulement c’est dérangeant, mais encore c’est de nature à jeter le discrédit sur les thèses officielles. En effet, si vous usez de coercition à l’encontre de ceux qui pensent ou qui croient autre chose, vous affaiblissez votre thèse. De fait, si la thèse officielle est appuyée par des évidences irréfutables, ceux qui croient le contraire seront très vite discrédités. Dès lors, pourquoi les réprimer? Le problème est qu’il est extrêmement difficile d’apporter des preuves irréfutables et vérifiables et ce, quelle que soit la thèse avancée. Il faut donc faire confiance. Or il est difficile de faire confiance à un pouvoir qui use de coercition à l’encontre de ceux qui pensent différemment. La stigmatisation voire la répression de ce qui est communément appelé la “théorie du complot” ne sert-elle pas à empêcher de comploter en rond? Et puis franchement, je ne vois pas pourquoi “croire autre chose” devrait constituer un délit. Après tout, chacun devrait être libre de croire n’importe quoi sans risquer d’encourir au mieux la stigmatisation, au pire la répression.

Je conclurai en disant qu’à l’heure où ceux qui font confiance à des médias autrefois réputés sérieux et qui sont devenus aujourd’hui de vulgaires relais du pouvoir sont de moins en moins nombreux, il n’est pas étonnant que pullulent les théories les plus absurdes. Nous devrions, (je n’ai pas le temps de développer ici), tirer les leçons sociologiques des effets de la propagande soviétique à la fin du XXe siècle.

Jacques Frantz

Une réflexion au sujet de « ÇA FAIT LONGTEMPS QUE J’AVAIS ENVIE DE VOUS PARLER DE LA THÉORIE DU COMPLOT. »

  1. Il n’y a guère que les autruches pour ne pas voir que le délit d’opinion existe bel et bien en France. L’étape suivante et je crains qu’on n’en soit pas si éloigné, c’est quand je n’oserai plus écrire cela ici ou en parler avec mes amis sans redouter que la police politique ne débarque chez moi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s