L’ISLAM EST-IL MAUDIT?

L’ISLAM EST-IL MAUDIT?

En moins de de semaines, l’un des plus hauts lieux saints de l’islam a été frappé deux fois.

La première fois, c’était (ça ne s’invente pas) le 11 septembre dernier, où une grue s’était effondrée sur une mosquée de la Mecque faisant plusieurs dizaines de morts. La deuxième fois, c’était il y a à peine 48 heures. Toujours à la Mecque, une bousculade a fait plus de 700 victimes au moment du Hadj, comprenez le pèlerinage qu’un musulman doit faire au moins une fois dans sa vie. Et croyez-moi, ce précepte date d’avant les tour-operators. Ironie du sort, ceci intervient lors du rituel de la lapidation de Satan. Lecteur, je te laisse aller te renseigner auprès de spécialistes de l’Islam plus compétents que moi pour expliquer ce que tout cela signifie.

Sitôt la nouvelle connue chez nous, ce ne furent que condoléances et chialeries. Même le pape y est allé de sa petite phrase de consolation. Pourtant, que n’aurait-on entendu si une grue était tombée sur la basilique Saint-Pierre, et que moins de deux semaines plus tard, une bousculade avait fait 700 morts sous les balcons du pape. Les musulmans les plus modérés auraient observé un silence narquois, tandis que les autres n’auraient pas manqué d’appeler l’attention sur la malédiction du christianisme et sur la nécessité de se convertir dare-dare à la religion du prophète pédophile. J’ai ressorti de mes archives un film d’à peine plus de 90 secondes où l’on voit des musulmans modérés applaudir à l’incendie d’une église. C’était près de Genève le 13 septembre 2014.

Alors sans vouloir laisser croire que la mort de près de 800 personnes de confession musulmane ne m’émeut pas, je t’avoue, cher lecteur dont je dois regagner l’assiduité, que ma compassion a le sens des priorités. En effet,, arrivés au dernier trimestre d’une année qui a vu la souffrance de tant de chrétiens en orient, arrivés au dernier quart d’une année où l’État Islamique en Iraq et au levant a progressé comme jamais avec à sa suite son lot de décapitations, lapidation et autres joyeusetés dont seule est capable la religion d’amour, de tolérance et de paix, je t’avoue, lecteur, que j’éprouve une compassion modérée envers la communauté musulmane. Bien entendu, je reste abasourdi à l’idée que des hommes, des femmes et des enfants se soient retrouvés écrasés par la foule, mais si ma compassion va aux individus, je garde une certaine distance vis-à-vis de la communauté des mahométans.

Jacques Frantz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s