L’information perd un Grand serviteur

L’information perd un grand serviteur.
Je viens d’apprendre avec tristesse le décès de celui qui était hier encore probablement le dernier vrai journaliste d’investigation en France.
Emmanuel Ratier nous a en effet quittés hier, et ce décès porte un rude coup à tous ceux qui ont le souci de la Rigueur, de la clarté, de la précision et de l’objectivité de l’information.
Les qualificatifs me manquent pour décrire l’auteur de la publication “Faits et documents” et l’animateur du “Libre journal de la résistance française” de Radio Courtoisie.
Oh, bien sûr, vous n’en entendrez pas parler dans les médias, mais je crois pouvoir dire que même les médias du système subiront les effets de cette disparition, tant Emmanuel Ratier a souvent été pillé sans jamais être égalé. Sa rigueur et son objectivité étaient telles qu’il a réussi l’exploit de ne jamais subir les foudres de la justice alors que ses écrits étaient pour le moins jugés subversifs par l’ensemble de la classe politico-médiatique.
Alors, bien sûr et d’abord, nous nous associons à la peine de la famille et des proches d’Emmanuel Ratier. Mais nous tenons aussi à former l’espoir que l’impressionnant fond bibliographique et documentaire qu’il a patiemment constitué au fil du temps tombera en de bonnes mains et qu’il en sera fait bon usage, au service de la vérité à laquelle il était si profondément attaché.

1 commentaire

  1. Merci à Alain d’avoir évoqué la mémoire d’emmanuel Ratier dont le décès brutal nous bouleverse. Je gage qu’aujourd’hui les lobbies font la fête. Il a parlé de rigueur, j’ajouterai une impartialité qui honore notre famille politique. Il est un exemple chez nous et au-delà. À son épouse et à ses trois enfants, ce blog présente ses condoléances.

    J.F. >

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.