ON REVIENT SUR L’INTERVIEW DE NATACHA REY

ON REVIENT SUR L’INTERVIEW DE NATACHA REY

Voilà quelques temps que c’était dans l’air. Il y avait eu, lundi 3 janvier, une tentative d’entretien avortée avec Richard Boutry. On allait voir ce qu’on allait voir! Natacha Rey allait faire des révélations. Sauf que ceux qui avaient réservé leur soirée popcorn de lundi soir en ont été pour leurs frais. Pas grave puisqu’on apprend quelques jours plus tard qu’une séance de rattrapage aura lieu le vendredi 7 janvier. Perso je l’ai appris par hasard sur Twitter l’après-midi même du jour où aurait lieu l’entretien. C’est qui qui s’y colle? Eh bien c’est Chloé Frammery et Hayssam Hoballah.

Je ne connais pas Haysam Hoballah donc je n’en dirai rien, ni positivement, ni négativement. En revanche, je peux dire de Chloé que c’est une femme courageuse qui a mis, – et on aimerait voir cela plus souvent – sa carrière professionnelle en jeu pour défendre des causes importantes, et en premier lieu la liberté d’opinion et d’expression, ce qui n’est par rien. Elle a payé et continue de payer cher et c’est très louable. Cependant, on ne peut pas être bon partout. C’est très bien de faire jouer ses réseaux pour décrocher une interview de Natacha Rey qui a déjà fait des révélations qui, si elles se confirment, ont de quoi faire vaciller l’État sur ses bases. C’en est une autre que de savoir conduire une interview. Très franchement, c’est là que le bât blesse.

Y a-t-il un malentendu?

Le teasing de Boutry a abouti à un rendez-vous manqué. On allait voir ce qu’on allait voir! Natacha devait faire des révélations! On connaît la suite. Dans ces conditions, le “public” attendait des révélations. Je précise que ce n’était pas mon cas. Il n’en reste pas moins que si l’on accorde un entretien pour répéter à peu près ce qui a été dit dans des entretiens précédents, je ne vois pas vraiment le but de l’exercice.
L’exercice était très difficile. Quand on est sans défense et qu’on s’attaque à une oligarchie sans foi ni loi sur fond de satanisme et de pédocriminalité, le risque pris est énorme et le courage qu’il a fallu à Natacha Rey sort de l’ordinaire. Y compris dans notre camp, (et je ne porte aucun jugement de valeur), peu nombreux sont ceux qui sont prêts à mettre leur peau au bout de leurs idées. Natacha prend de gros risques et c’est à souligner. Sauf que pour aussi méritoire que soit le travail d’enquête fait par Natacha, communiquer sur ce travail ne s’improvise pas. Fouiller dans la vie de l’épouse du Président de la République sur fond de transexualité et de pédocriminalité est très dangereux. Rendre public les résultats de ces investigations l’est bien plus encore, surtout à une période où tous les journalistes font l’économie d’un travail de fond.

Dans ces conditions, sans apporter des révélations fracassantes (du reste il n’y en a pas eu), il aurait été intéressant d’aborder les choses sous un éclairage nouveau. Or comme je l’ai dit, la performance de Chloé et d’Hayssam Hoballah n’a consisté qu’à obtenir la présence de Natacha et de lui tendre un micro. Natacha Rey a fait ce qu’elle fait depuis le début, c’est-à-dire démontrer de manière factuelle les invraisemblances et les incohérences de la biographie de Brigitte Macron, faits et photos à l’appui. Sauf qu’elle l’a déjà fait dans d’autres entretiens et que, pour qui veut s’en donner la peine, le travail de Faits et documents est à la disposition de tous. C’est un travail d’une rigueur extrême qui tient à mon avis à bout de bras toute la crédibilité de l’affaire.

Ce que nos deux journalistes n’ont pas fait.

Natacha a le défaut d’être très volubile, un peu égocentrique et désordonnée. Dans ces conditions, il devient très difficile de suivre un imbroglio où s’entremêlent de vraies et de fausses biographies extrêmement complexes. Loin de moi l’idée de dire que Natacha Rey a démérité. En revanche, on ne peut que regretter l’insuffisance du travail journalistique de Chloé Frammery et d’Hayssam Hoballah. Pas de fil conducteur, pas d’encadrement de la parole de l’invitée et, finalement, très peu de questions ou de demandes de précisions. Pour cela, il aurait fallu bosser bien davantage en amont. Je l’ai déjà dit, ça ne s’improvise pas.

Qu’apprend-on dans cette interview?

Les abonnés de Faits et documents n’apprendront à peu près rien. Pour les autres, il est désormais clair que le mariage du Président Macron avec Brigitte Trogneux dépasse (si j’ose dire) la simple affaire du mariage LGBT savamment camouflé. Natacha Rey soupçonne un changement d’identité civile et sexuelle de la “première dame” qui aurait été autrefois un homme connu sous le nom de Jean-Michel Trogneux, dont on ne retrouve plus la trace. Pourtant, on est en droit de se demander qui apparaît sur une photo de l’entourage du Pasteur Doucé, assassiné en 1990 dans des circonstances non élucidées. L’ancien pasteur baptiste belge Joseph Doucé était, jusqu’à son assassinat très actif pour venir en aide aux personnes désirant changer de sexe. Très intelligemment, Natacha Rey invite les journalistes, les vrais, (s’il y en a encore), à rechercher l’identité d’une des personnes apparaissant sur les photos dans l’entourage de Joseph Doucé. Notons que Natacha Rey n’affirme pas que ce pourrait être la clef permettant de retrouver la trace de Jean-Michel. Nous nous bornerons pour notre part à laisser les journalistes de LCI ou de BFM faire leur travail de fins limiers. Qu’ils prennent garde toutefois à ce que la presse étrangère ne leur dame le pion.

Toujours est-il qu’à mon sens, l’amateurisme avec lequel a été conduit l’entretien dont nous avons parlé a contribué à mettre en danger la crédibilité du travail risqué de Natacha Rey. J’espère bien entendu me tromper, mais si tel était le cas, ce serait un beau gâchis.

Jacques Frantz

Faites entrer l’accusé, Affaire Doucé

9 commentaires

  1. Richard Boutry, en vrai professionnel du journalisme, aurait fort probablement bien mieux mené l’entretien, l’empêchant de s’étirer en longueur et en répétitions incessantes d’éléments déjà largement connus de ceux qui suivent cette histoire depuis le début… même s’il eût pu lui aussi se heurter à l’écueil de la complaisance. « Un direct long comme un jour sans pain », tel est bien le meilleur commentaire que j’aie lu à son sujet sur Twitter. Quant aux révélations, sans vouloir être désobligeante, à la fin de cet interminable entretien, lorsqu’il s’est agi de la photo, je croyais entendre le perroquet du sketch de Fernand Raynaud répétant à l’infini : « Qui c’est ? » À charge pour les médias de grand chemin convoqués à s’exprimer, de répondre autre chose que : « C’est l’plombier ! » Petite fille, ce sketch ne me faisait pas vraiment rire et me fatiguait par sa longueur… et c’est la même impression que j’ai éprouvée à l’écoute de l’exercice d’hier soir; En effet, il y a fort à craindre que toute cette montagne accouche d’une misérable souris internautique, se soldant par un énorme gâchis.

    1. Je ne pense pas que la montagne accouche d’une souris. Cette histoire fait beaucoup de bruit. On l’a du reste vu dans les manifs aujourd’hui. Alors il y aura très certainement une chape de plomb pour enterrer tout ça, mais l’histoire est partie.
      Sans me prononcer sur les raisons pour lesquelles Boutry a annulé l’interview de lundi, on peut imaginer que la volonté de Natacha de ne rien révéler de nouveau l’a encouragé à se retirer. Ce n’est bien entendu qu’une supposition.

      Cependant, après l’événement que je viens d’apprendre, j’ai l’impression qu’une grand bataille est engagée. Nous devons en prendre conscience.

  2. Bonjour
    J’ai écouté natacha ray et je n’arrive pas à comprendre pourquoi les enfants de brigitte macron s’appellent auziere ?

  3. Madame , Monsieur ,
    Je suis à peu près certaine , à suposer que vous eussiez été journalistes , que vous auriez hésité à investiguer un tel sujet .
    Il a fallu que Natacha Rey ait une certaine personnalité pour s’interésser à cette énorme histoire . Alors plutôt que de se concentrer sur les redondances , le fouillis , et un certain amateurisme , vous devriez louer ce courage qui frise avec une témérité dangereuse ; ce qui peut expliquer la subexcitation et la fébrilité de Natacha Rey . s’il lui a fallu 4H35 pour sa première révélation , et malgré les répétitions , l’énormité du sujet ne mérite t elle pas tout ce qui l’entoure pour son accouchement ?
    Qui mène et se démène ainsi pour 3 ans d’enquête ? Personne .
    Alors , faites grâce à Natacha Rey des fantaisies bien sympathiques de sa personnalité et arrétez vous à l’essentiel .
    Quant à la photo révélée , dans le dernier quart d’heure de l’entretien avec Chloë , souffrez qu’elle en fasse des tonnes ; la photo est nouvelle et elle est parlante ; de plus elle donne des références , de nature à mâcher le travail pour des journalistes d’investigation ; vous serez là pour les compter , ceux qui vont s’y coltiner et délivrer l’information .
    Un peu de modestie de votre part serait plus acceptable .

    1. Chère Madame,

      Merci de votre commentaire auquel je vais essayer de répondre le plus exhaustivement possible.
      Vous exprimez, (c’est votre droit), des incertitudes sur ma volonté de sortir une telle affaire si j’en avais eu l’occasion. C’est assez présomptueux d’une part parce que je n’ai pas eu accès à cette information et d’autre part, dès que j’y ai eu accès, je l’ai relayée. Convenez avec moi que cela constitue un risque notamment pénal. Par conséquent, venir me chercher sur le manque de courage est, je me répète, assez présomptueux.
      J’ajoute que si vous m’avez bien lu, je ne manque pas de rendre hommage non seulement à Natacha Rey pour son courage et son travail, mais encore à Chloé et Haysam pour le leur. Pardon de me répéter encore, mais traiter ce type d’information extrêmement sensible est fort risqué.

      Sans réécrire mon article et sans le justifier, je tiens à faire valoir mon droit à la critique. Parce que ne vous en déplaise, le pluralisme des idées auquel, je suis sûr, vous tenez autant que moi, est à ce prix. La raison pour laquelle j’ai formulé ces critiques, c’est que je considère que le travail qui a été fait rend le propos peu audible. Or je pense (au risque de me tromper), que seule une grande publicité de cette affaire sera de nature à protéger non seulement Natacha, mais encore l’ensemble de ses relais. Nous avons affaire en face à des communicants professionnels à l’affut de la moindre erreur de communication.

      Permettez-moi de penser que si l’entretien avait eu lieu peut-être sous un autre format ou avait été mieux encadré, le propos de Natacha Rey aurait été mieux entendu par un plus large public.

      Enfin toujours dans le cadre de mon droit à la critique, je confirme que nos deux intervieweurs n’ont pas assez bossé ce qui est dommage. Cela n’enlève rien à mon estime à l’égard de Chloé que j’irai, comme elle l’a demandé, soutenir le 21 janvier à 9 heures à Genève, rue de l’hôtel de ville 6. Peut-être aurai-je à ce moment-là l’occasion de vous y rencontrer et d’entendre de vive voix les leçons de modestie que vous semblez me donner.

      Merci de l’intérêt que vous portez à ces pages. Croyez bien que mon propos est dénué de toute animosité personnelle. Il s’inscrit dans une volonté de débattre de façon vive et franche.

      Jacques

  4. Je viens d’écouter NR sur Gérard Info franchement quand on voit ce qu’elle subit, le doute n’est pas permis quant aux informations qu’elle donne. En face BM/JMT ne fait rien car iel n’a rien à montrer rien de rien à part dire »on a transformé la généalogie de mes parents et là c’est impossible ». Quelle phrase bidon pour une professeur de lettres certainement bidon elle aussi

    1. Bon, je ne vais pas passer ma vie à me justifier sur cet article! Je n’ai critiqué que la méthode de travail et en aucun cas le fond. Par conséquent, merci de bien lire les articles. Je comprends qu’on ait envie de commenter, mais je suggère de bien s’assurer d’avoir saisi le fond de ce qui est écrit.

  5. Il me semble qu’un telle accusation à l’encontre de la première dame devrait normalement susciter de sa part une réaction à la hauteur de son énormité.. Il n’y a pour l’heure aucun démenti sérieux ni personnel, ni officiel. Nul ne peux se contenter d’un « c’est faux, une fois que j’ai dit ça je n’ai rien dit » comme seule réponse à la question d’un journaliste télé peu enclin à poursuivre plus loin sa curiosité.
    Si cette histoire est fausse il semble très facile de la démonter avec seulement quelques preuves, mais il apparait que la première dame outragée envisage plutôt d’entamer une procédure ce qui est encore mieux pour que la vérité éclate au grand jour.. Si Natacha Rey s’est fourvoyée elle sera redevable de plates excuses publiques et sera probablement humiliée pour le restant de sa carrière..
    Mais pour l’instant l’enquêtrice mène la danse avec un dossier bien ficelé et des tas de questionnement sans réponses.
    De plus elle fait l’objet de pressions et de persécutions qui ne font
    qu’accréditer sa thèse et la rendre plus sympathique . Elle apparait comme une héroïne aux yeux de très nombreux français impatients d’assister au déshonneur du couple de locataires de l’Elysée…
    Plus Natacha Rey sera victime de menaces plus elle sera portée aux nues..
    Il ne reste à madame Macron qu’a se dépêcher d’apporter un démenti convainquant pour que l’histoire s’arrête, non?
    Au point où nous en sommes le nombre des curieux ne cesse de grandir, et il ne se contenteront pas de la méthode du poisson noyé..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.