LE PASS DE L’ABSURDE

LE PASS DE L’ABSURDE

Mon amie Betty Certoux travaille dans une société fiduciaire à Genève où elle est responsable du personnel. Or voilà qu’elle apprend qu’un employé, Frédéric, est malade et positif au virus que nous connaissons tous. Ayant été en contact avec Frédéric, Betty qui, comme Frédéric refuse de se faire injecter le poison, se fait consciencieusement tester. Bien sûr, le résultat revient négatif.

Anouk est mariée à Frédéric et travaille dans la même société genevoise. Contrairement à Frédéric, son mari, Anouk est con comme une malle sans poignées. Aussi, grâce à un client israélien de la société où travaillent, Frédéric, Anouk et mon amie Betty, Anouk a été l’une des premières à se faire injecter le sorbet Pfizer. Que voulez-vous, on n’a pas tous les femmes qu’on mérite.

Récapitulons:
Frédéric, le mari et collègue de travail d’Anouk est malade, non-injecté et a été en contact avec Betty chef du personnel.

Sitôt le résultat négatif de son test connu, Betty a reçu l’ordre de se mettre en quarantaine. Frédéric, quant à lui, est à la maison et boit des tisanes en attendant que ça aille mieux… ou pas. Anouk en revanche, qui est la personne la plus proche de Frédéric puisqu’elle est sa femme, peut, au motif qu’elle est injectée, aller et venir et transmettre le virus dans l’entreprise et ailleurs. Oui parce qu’à part les gens du niveau de connerie d’Anouk, il est communément admis que les gens qui ont reçu le poison sont aussi susceptibles de contracter et de transmettre la maladie que les personnes non injectées.
Question:
Est-on bien sûrs que l’objectif de l’injection est de freiner la propagation du fameux virus?

Poser la question c’est y répondre. Or y répondre c’est être complotiste. Par conséquent, je te laisse, lecteur, te faire une opinion.

Jacques Frantz

3 commentaires

  1. Je connais quelqu’un qui va manifester chaque semaine contre cette folie avec un badge « je pense donc je suis complotiste ». Si répondre à la question c’est être complotiste, poser la question, c’est déjà commencer à l’être, selon le principe deu régiment : « Réfléchir, c’est commencer à désobéir ».

  2. « il est communément admis que les gens qui ont reçu le poison sont aussi susceptibles de contracter et de transmettre la maladie que les personnes non injectées… » cette vérité divine qui fonde tout le raisonnement doit provenir d’un des sites libres qui nous a certifié fin 2020 que l’armée américaine allait rétablir le grand président Trump dans sa majesteuse connerie délinquante…

    1. Pour ce qui est des sites, garçon, comme te l’a dit un lecteur moins patient que moi, tu chercheras. En revanche, les faits sont têtus. Aussi, mon histoire a une suite:
      Bernard est cadre dans la même société où travaille mon amie Betty. Bernard est ce qu’on appelle un vrai chef. Les subordonnés et les clients n’ont qu’à bien se tenir. Vrai professionnel, compétent et rigoureux, il est cependant intraitable et, je dois le dire, un peu psychorigide. Si l’on ajoute une franchise peu commune du genre qui n’envoie jamais dire ce qu’il a à dire, vous avez un portrait assez fidèle de notre homme.

      Bernard, doté d’un solide bon sens, est contre l’injection. Quand je dis « est », je devrais dire « était ». En effet, ce chef de meute au travail se transforme en caniche sitôt à la maison. Car son vrai chef dans la vie c’est sa femme. Mme Connasse se prend pour une influenceuse sur les réseaux où elle passe son temps. Bien sûr il ne saurait être question que la vie sociale du couple soit gênée par des considérations sanitaires ou éthiques. Donc, le caniche a été sommé d’aller se faire injecter la soupe miraculeuse et au grand trot en plus. Résultat des courses, il est chez lui, au lit et positif au virus. Je le répète, ce ne sont pas les sites complotistes, ce sont les réalités au moment où j’écris.
      Du reste, ceux qui sortent de chez eux, par exemple, pour travailler, se rendent bien compte que bon nombre de ceux qui tombent malades aujourd’hui sont injectés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.